L’euphorie de la vie d’avant: une première soirée sans couvre-feu animée | 24 heures
/bref

L’euphorie de la vie d’avant: une première soirée sans couvre-feu animée

«Montréal est en feu ce soir», nous a lancé un fêtard rencontré dans la soirée de vendredi. Et il n’avait pas tort: la métropole débordait de rassemblements festifs après 21 h 30, maintenant que le couvre-feu est levé.

• À lire aussi: [VIDÉO]: Ça fête sur les terrasses

• À lire aussi: [EN IMAGES] Feux d'artifice et plancher de danse au parc Laurier pour la levée du couvre-feu

L’un des plus imposants se déroulait près d'un belvédère à proximité de l’Université de Montréal, dans l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce. Pour y accéder, il fallait être bien plogué: une invitation avait été lancée sur les réseaux sociaux, mais l'emplacement était donné uniquement à certaines personnes.

Des jeunes dans la vingtaine ont profité de la soirée pour se réunir près du site de l'Université de Montréal et de festoyer. Le Service de police de la Ville de Montréal a mis fin aux festivités un peu avant 23h00.

Alex Proteau/24 heures

Des jeunes dans la vingtaine ont profité de la soirée pour se réunir près du site de l'Université de Montréal et de festoyer. Le Service de police de la Ville de Montréal a mis fin aux festivités un peu avant 23h00.

Sur le site, près de 100 personnes dansaient au son d’un DJ et une centaine d’autres fêtaient quelques mètres plus loin. «Ne dites pas qui a organisé sinon il va avoir un ticket», a crié le DJ dans son micro à la foule âgée de jeunes dans la vingtaine.

Mais toute bonne chose a une fin. Ce rassemblement, qui avait supposément commencé à 20 h, n’aura été que de courte durée. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), accompagné de quelques pompiers, a dispersé la foule dans les environs de 22 h 45. Les fêtards se sont tous éclipsés à la vitesse de l’éclair pour ne pas recevoir une contravention.  

Les consommations terminées remplissaient le parterre de l’événement lors de notre passage. Le port du masque et la distanciation sociale étaient peu respectés. 

«Liberté»  

Quelques participants ne cachaient pas leur désaccord quant à la présence policière. «C’est la liberté», a mentionné Anne-Sophie, contente d'avoir participé au rassemblement. 

«C’est comme s’il n’y avait pas de lendemain», a renchéri son ami Olivier. «On est à l’extérieur. Ce n’est pas comme si on était à l’intérieur», a dit celui qui serait d’avis qu’il faudrait resserrer les mesures si cela menait à des éclosions.

Idem pour d’autres fêtards rencontrés plus loin. «J’ai eu du fun», a mentionné brièvement Éloua, quittant les lieux des festivités. «Je suis complètement vacciné», s’est-il défendu. Selon lui, de tels événements font partie de la vie de la métropole.

28 mai = «Es*i de party»  

Les parcs de Montréal étaient aussi remplis. Au parc Laurier, sur Le Plateau-Mont-Royal, des feux d’artifice ont été projetés vers 21 h 30 sous les acclamations de la foule, pour souligner le dépassement de l'heure qui était jusqu'alors le couvre-feu. Idem au parc Jarry, dans Villeray, où les gens ont scandé «bonne année» en lançant eux aussi des feux d’artifice.

Des feux d'artifice au parc Laurier à 21h30 pour souligner la fin du couvre-feu

Camille Dauphinais-Pelletier/24 heures

Des feux d'artifice au parc Laurier à 21h30 pour souligner la fin du couvre-feu

Plus tôt dans la soirée, Amélie Labrosse, 24 ans, jubilait à l’idée de retrouver ses amies. Pour l’occasion, elle coorganisait une soirée au parc Mario, situé sous le viaduc Van Horne, à Montréal. Une quarantaine de personnes avaient répondu présentes et avaient bien l’intention de prolonger leurs retrouvailles après 21 h 30. «Quand j'ai vu que le 28 mai c'était la journée du déconfinement, je me disais: “Es*i de party”», a-t-elle souligné, souriante.

Début de soirée au parc Mario, situé sous le viaduc Van Horne, à Montréal. Plusieurs s'y retrouvaient dont Amélie Labrosse, 24 ans, célébrant son anniversaire avec ses amis.

Alex Proteau/24 Heures

Début de soirée au parc Mario, situé sous le viaduc Van Horne, à Montréal. Plusieurs s'y retrouvaient dont Amélie Labrosse, 24 ans, célébrant son anniversaire avec ses amis.

En parlant du confinement: «Je l’ai vécu bien et difficilement. C’est difficile d’être toute seule. C’est une grosse introspection et de travailler sur tout ce que tu n’as pas le temps de faire», a-t-elle raconté.

Plus les minutes passaient, plus l’engouement était présent dans le groupe. La distanciation sociale prenait le bord: la gang était heureuse de se retrouver en vrai. «Ça nous manque d’avoir un drink et un moment plus casual, voir différentes personnes», a ajouté son amie Laurence Guilbault.

Arthur avait invité plusieurs de ses amis au lancement de son projet musical au parc Mario, situé sous le viaduc Van Horne, à Montréal.

Alex Proteau/24 Heures

Arthur avait invité plusieurs de ses amis au lancement de son projet musical au parc Mario, situé sous le viaduc Van Horne, à Montréal.

Son ami Arthur, quant à lui, avait tout planifié. Après une année de dur travail, il avait joint sa gang à celle d’Amélie, et il célébrait le lancement de Robert Robert, son nouveau projet musical pop. «Tout tombe bien», a-t-il dit, parlant évidemment de la fin du couvre-feu. «Avec le temps, tu oublies à quel point les gens sont nice. La pandémie nous a fait rappeler comment tes amis c’était une partie importante de ta vie», a-t-il conclu, retournant saluer tous ceux qu’il aime.

Règlements    

Petit rappel: les terrasses ont rouvert et le couvre-feu est levé, mais ça ne veut pas dire que tous les rassemblements sont permis. Vous pouvez lire notre aide-mémoire pour mieux comprendre ce qui est maintenant autorisé. 

À VOIR AUSSI:    

Jour 1 sur les terrasses    

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus