Des centaines de milliers de poulets euthanasiés à cause d’une grève | 24 heures
/bref

Des centaines de milliers de poulets euthanasiés à cause d’une grève

Image principale de l'article Des centaines de milliers de poulets euthanasiés
Capture d'écran TVA Nouvelles
  • Jusqu’à un demi-million de poulets pourraient être euthanasiés d'ici dimanche à l’usine d’Exceldor.
  • La direction de la coopérative a semé le gouvernement, plus tôt mardi, d’agir dans le cadre du conflit de travail qui paralyse son usine.
  • Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a nommé un conciliateur afin d’arriver à une entente négociée rapidement.

Jusqu’à un demi-million de poulets pourraient être euthanasiés d'ici dimanche à l’usine d’Exceldor de Saint-Anselme, dans Chaudière-Appalaches. 

«Des scénarios d’euthanasie comme on voit présentement chez Exceldor ne devraient pas exister», a commenté le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne.

La direction de la coopérative a semé le gouvernement, plus tôt mardi, d’agir dans le cadre du conflit de travail qui paralyse son usine, forçant les éleveurs à euthanasier leurs poulets.

«Les impacts de la grève sont très préoccupants», a reconnu le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet.

Pour aider les parties, le ministre a nommé un conciliateur afin d’arriver à une entente négociée rapidement, a appris l’Agence QMI. «Il est important que les parties concentrent toutes leurs énergies à la table de négociation. Le conciliateur est disponible 24/7 pour accompagner les parties. J’ai bon espoir que la situation se règle rapidement», a-t-il fait savoir en fin de journée mardi.

Le ministre Lamontagne a également fait savoir à l’Agence qu’il incite les deux parties à mettre toutes leurs énergies à la table des négociations.

En attendant que les parties concernées arrivent à une entente satisfaisante pour tout le monde, plus de 200 000 poulets ont été euthanasiés depuis le début du conflit et 300 000 de plus s'ajouteront d'ici la fin de la journée de dimanche, a déploré la direction mardi.

Ce sont donc 500 000 poulets qui auront été euthanasiés en deux semaines de grève. Les euthanasies se poursuivront avec une cadence d'au moins 400 000 poulets par semaine.

Le maximum de volailles est déjà déplacé vers d'autres entreprises de transformation primaire au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick, a ajouté Exceldor.

Le 23 mai dernier, quelque 600 syndiqués de l’usine d’Exceldor de Saint-Anselme ont déclenché la grève après avoir refusé un montant forfaitaire moyen de 1500 $ par travailleur et un salaire horaire passant de 20,71 $ l’heure à 22,51 $.

L’usine de Chaudière-Appalaches traite près d’un million de poulets par semaine, ce qui en fait l’une des plus grosses usines de ce type au Québec.

En plus d'affecter grandement les chaines d'approvisionnement des supermarchés et des restaurants, désormais autorisés à rouvrir leur salle à manger dans la majorité des régions, cette grève pourrait se traduire par l'incapacité des autres usines de la coopérative à obtenir la matière première dont elles ont besoin pour transformer la volaille.

La coopérative dit souhaiter désespérément trouver une solution afin de faire cesser le gaspillage alimentaire et maintenir l'intégrité des chaines d'approvisionnement.

À lire aussi

Et encore plus