La police de Québec engendre une controverse avec sa campagne de sensibilisation aux sextos | 24 heures
/misc

La police de Québec engendre une controverse avec sa campagne de sensibilisation aux sextos

Image principale de l'article Sextos: campagne de sensibilisation controversée
Image snaptoipas.com

Une série de publicités visant à sensibiliser les jeunes aux dangers du «sextage» n’atteint pas sa cible selon plusieurs internautes.

Les slogans de la campagne Snap toi pas, du Service de police de la ville de Québec, sont très crus.

• À lire aussi: Mariloup Wolfe explique sa décision de continuer à travailler avec Maripier Morin en dépit des nouvelles allégations

Inspirés du nom de l’application Snapchat, ils se déclinent en trois versions: Snap pas ta noune, Snap pas ta craque.

Capture d'écran snaptoipas.com

Capture d'écran snaptoipas.com

Capture d'écran snaptoipas.com


On pourrait croire que c’est le niveau de langage utilisé qui fait scandale, mais ce n’est pas le cas.

En fait, plusieurs croient que la campagne est sexiste puisqu’elle rejette la responsabilité sur la personne qui est ultimement la victime, plutôt que d’éduquer ceux qui reçoivent des sextos à conserver les images pour eux et à ne pas les faire circuler.

• À lire aussi: Marilou se fait accuser de plagiat après avoir publié une recette de muffins aux épinards

(On s’entend que, dans la plupart des cas, les victimes sont des jeunes filles et les fautifs, des jeunes hommes.)

Une publication partagée par Coraline Le Moyne en fin de semaine témoigne bien de ce phénomène.

C’est pas d’hier que le SPVQ agit en gros mononc’ tata. Campagne de "sensibilisation" à propos des jeunes filles qui...

Publié par Coraline Le Moyne sur Samedi 29 mai 2021

Dans les commentaires, plusieurs internautes se révoltent contre la position adoptée par le SPVQ.

Capture d'écran / Facebook

Capture d'écran / Facebook

Capture d'écran / Facebook

• À lire aussi: Une vieille entrevue de Maripier Morin a TLMEP refait surface

Bref, l’intention était peut-être bonne au départ, mais force est d’admettre qu’ajouter un volet «éducation des distributeurs de photos» à cette campagne ne ferait pas de tort.

À voir aussi sur le Sac de Chips:  

s

s

s



Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus