La décision d'annuler les bals des finissants sera réévaluée, une rentrée sans masque à l'automne | 24 heures
/bref

La décision d'annuler les bals des finissants sera réévaluée, une rentrée sans masque à l'automne

Image principale de l'article La décision d'annuler les bals sera réévaluée
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

La Santé publique va réévaluer sa décision d'annuler les bals des finissants, alors que le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, prévoit que les élèves du primaire et du secondaire pourront, à la rentrée, retourner en classe sans porter de masque. Voici ce qu'il faut retenir du point de presse sur la rentrée scolaire 2021-2022.

«Pas là pour écœurer la population»  

Face au mécontentement d'élèves et de parents, le Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique, a assuré mercredi matin que la décision d'annuler les bals des finissants pour une deuxième année consécutive serait réévaluée. 

«On n’est pas là pour écœurer la population», a-t-il insisté, disant comprendre la «frustration, la colère et la déception» des parents et des élèves de cinquième secondaire. 

Bien qu'il s'engage «à refaire une évaluation très rapide», le Dr Arruda a indiqué que la couverture vaccinale actuelle de cette catégorie de la population était insuffisante pour autoriser les bals et les fêtes qui suivent habituellement ces cérémonies. 

Une rentrée sans masque   

Adieu les masques et les bulles-classes pour les élèves et le personnel du primaire, du secondaire, de la formation professionnelle et de l’éducation aux adultes. Le taux de vaccination de 75% doit cependant être atteint chez les jeunes de 12 à 17 ans.

s

Les sorties scolaires, les activités parascolaires et le sport-études seront permis cet automne, a indiqué pour sa part la ministre Isabelle Charest.

Le plan du ministre Jean-François Roberge est aussi conditionnel à la situation épidémiologique qui sera observée durant l’été. Une mise à jour sera faite en août, a formulé le ministre Roberge.

Vaccins

«La couverture vaccinale des jeunes est importante si l’on veut revenir à une normalité d’ici les prochains mois», a toutefois rappelé le Dr Arruda.

«Il est possible qu’il y ait certaines éclosions cet automne. On demandera alors aux élèves de porter le masque», a précisé le Dr Arruda.

Puisque le vaccin contre la COVID n’est pas homologué au Canada pour les 11 ans et moins, Québec ne s’avance pas, pour le moment, sur la question de la vaccination des enfants.

– Avec les informations de Geneviève Lajoie, Le Journal

À lire aussi

Et encore plus