Vaccin contre la COVID-19: voici à partir de quand vous pourrez devancer votre 2e dose | 24 heures
/bref

Vaccin contre la COVID-19: voici à partir de quand vous pourrez devancer votre 2e dose

Image principale de l'article Voici quand vous pourrez devancer votre 2e dose
Joël Lemay / Agence QMI

À compter du lundi 7 juin, les Québécois pourront commencer à devancer leur rendez-vous pour recevoir leur deuxième dose de vaccin. Voici ce qu'il faut retenir du plan de Québec pour l'administration des deuxièmes doses.

 

s

Les deuxièmes doses devancées   

À compter de lundi, les Québécois qui ont déjà reçu une première dose de vaccin pourront commencer à devancer leur rendez-vous pour se faire injecter une deuxième dose. 

Les personnes âgées de 80 ans et plus pourront changer leur rendez-vous à compter du 7 juin. Le jour suivant, ce sera au tour des 75 ans et plus, et ainsi de suite, jusqu'au 23 juin. À cette date, tous les Québécois de 18 ans et plus pourront devancer leur deuxième dose.

Ce sont trois millions de doses qui doivent être devancées, a précisé le ministre Dubé. 

L'intervalle devancé   

L’intervalle recommandé pour tous les vaccins administrés au Québec passe de 16 à 8 semaines pour la majorité de la population. Cette décision survient à la suite d’une mise à jour des avis du Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ).

«Ainsi, pour les vaccins ARNm (Pfizer et Moderna), l’intervalle recommandé pour la majorité des personnes passera de 16 à 8 semaines ou plus pour obtenir une réponse immunitaire plus élevée, plus rapidement. Il est important que l’offre de devancer la deuxième dose de vaccin se fasse selon le calendrier de priorisation établi par groupes d’âge, comme les personnes plus âgées présentent davantage de risques de développer des complications de la COVID-19», a indiqué le ministère.

Pour les personnes immunosupprimées ou dialysées, la deuxième dose doit être offerte quatre semaines après la première.

L'objectif du 75% atteint        

Québec a atteint son objectif de vacciner d’une première dose 75 % de la population.

L'objectif n'est toutefois pas atteint dans tous les groupes d'âge, a nuancé M. Dubé. 

Le ministre demande aux Québécois âgés de 18 à 40 ans qui n'ont pas reçu une première dose de prendre rendez-vous. Il s'est notamment adressé aux étudiants des cégeps et des universités, qui retourneront en classe à l'automne. 

À lire aussi

Et encore plus