À 25 ans, Nicolas Lemire veut devenir maire de Laval... et construire un tramway | 24 heures
/bref

À 25 ans, Nicolas Lemire veut devenir maire de Laval... et construire un tramway

Image principale de l'article À 25 ans, il veut devenir maire de Laval

Après le tramway de Québec, le tramway de Laval? C’est ce que souhaite Nicolas Lemire, un étudiant à la maîtrise en urbanisme de 25 ans qui tentera de succéder à Marc Demers, en novembre prochain.

• À lire aussi: Les personnes vaccinées seront avantagées sur Tinder

• À lire aussi: Guy A. Lepage se dissocie du coproducteur de Tout le monde en parle

Sur les réseaux sociaux, le candidat indépendant se présente comme «Pas le maire de Laval». Ce nom lui est venu après sa défaite aux dernières élections municipales, en 2017, lors desquelles il n’avait recueilli que 375 votes. 

Nicolas Lemire n’hésite d’ailleurs pas à utiliser l’humour pour mettre de l’avant ses idées, en partageant notamment des mèmes sur sa page Facebook. C’est sur cette page qu’il a annoncé ses intentions de se présenter à la mairie de la troisième ville en importance au Québec.

Ses chances de gagner le 7 novembre prochain sont faibles. Le principal intéressé le reconnaît lui-même. Mais comme son slogan l’indique, «tout est possible».

Ce que souhaite avant tout Nicolas Lemire, c’est de mettre de l’avant ses idées. «Le but, c’est de lancer une campagne basée sur des idées et des projets, au lieu d’une campagne axée sur les personnes», insiste-t-il. 

Le Réseau express lavallois  

Et des idées, il en a. Son manifeste, «Tout est possible», rassemble pas moins de 48 propositions. Parmi celles-ci: la construction d'un réseau de tramway qui relierait tous les quartiers de Laval.

Courtoisie: Nicolas Lemire

Le jeune candidat veut faire de son projet de tramway — le Réseau express lavallois (REL) — le «fer de lance» de sa campagne.

«C’est un projet très large qui se déploierait à long terme, explique celui qui profiterait de son premier mandat pour développer sa proposition. On parle [d’un projet] de quelques milliards de dollars.»

Accélérer la transition écologique à Laval  

Nicolas Lemire souhaite d’ailleurs accélérer la transition écologique à Laval. Selon lui, les partis et les élus à l’Hôtel de Ville ne vont pas assez loin sur le plan environnemental. En plus de son projet de tramway, il propose de planter un million d’arbres en 10 ans, de bannir l’eau embouteillée et le polystyrène et d’instaurer une nouvelle taxation sur le carbone. 

Il espère aussi inspirer des élus et d’autres candidats avec ses propositions, comme l’interdiction des sacs en plastique à usage unique sur le territoire lavallois, une mesure mise de l’avant dans son manifeste et qui a depuis été adoptée par le conseil municipal.  

Rappelons que c’est Stéphane Boyer qui prendra les rênes du parti Mouvement lavallois, après l'annonce du départ du maire sortant, Marc Demers. Cinq autres partis sont inscrits sur la liste électorale. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus