Canicule: les élèves pourront enlever le masque en classe | 24 heures
/bref

Canicule: les élèves pourront enlever le masque en classe

Image principale de l'article Les élèves pourront enlever le masque en classe
Photo d'archives, Chantal Poirier
  • La Santé publique autorisera les élèves à enlever leur masque en classe à partir de mardi.
  • Les élèves devront toutefois toujours porter le masque dans les espaces communs, lors de leurs déplacements dans les corridors et dans le transport scolaire.
  • La Santé publique souligne que cette mesure sera permise seulement pour cet épisode de grande chaleur.

Le ministre de l’Éducation, Jean François Roberge, a confirmé lundi soir que la Santé publique autorisera les élèves à enlever leur masque en classe à partir de mardi.

«Je sais que ça a été difficile aujourd’hui [lundi] dans nos classes. En raison de la chaleur extrême, en plus de permettre les ventilateurs et les climatiseurs, la Santé publique autorisera, dès demain [mardi] et jusqu’à la fin de l’année, les élèves à retirer leur masque lorsqu’ils sont en classe », a écrit M. Roberge sur son compte Twitter, en début de soirée.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a ajouté par voie de communiqué que «les élèves devront toutefois toujours porter le masque dans les espaces communs, lors de leurs déplacements dans les corridors et dans le transport scolaire».

Plus tôt dans la journée, la direction de la Santé publique de la Montérégie avait adouci ses règles pour les institutions scolaires de son territoire en raison du temps chaud attendu au cours des prochains jours.

Les élèves d’une même bulle-classe pourront donc enlever leur masque lorsqu’ils sont assis à leur place.

Cette décision a été prise si les mesures recommandées ne suffisent pas pour diminuer la température en classe, la Santé publique soulignant que cette mesure sera permise seulement pour cet épisode de grande chaleur.

• À lire aussi: Vous avez chaud? Voici quelques conseils pour affronter la canicule

Pression à Montréal

L’Association montréalaise des directions d’établissement scolaire (AMDES) souhaitait des actions le plus tôt possible, surtout que certaines écoles ne sont pas équipées pour offrir des conditions agréables aux élèves.

«Plusieurs écoles, particulièrement au primaire, sont ventilées naturellement à Montréal, ce qui veut dire qu’elles n’ont pas de système mécanique de ventilation. Or, nous avons reçu la directive de ne pas utiliser de ventilateurs tournés vers les élèves comme nous le faisions habituellement en raison des risques de propagation du virus de la COVID-19. Cela a pour effet de réduire considérablement leur efficacité», a mentionné la présidente de l’AMDES, Kathleen Legault.

En après-midi, l’AMDES avait réclamé un relâchement des mesures sanitaires comme en Montérégie.

«Dans ce contexte, nous considérons qu’avec la canicule actuelle, il faut absolument et de toute urgence assouplir le port du masque par les élèves dans les classes des écoles montréalaises. Nous en avons fait part au gouvernement et sommes en attente d’un retour, mais il nous apparaît très important qu’un tel assouplissement puisse entrer en vigueur dès demain», a affirmé Mme Legault.

À lire aussi

Et encore plus