Le REM va «balafrer» un parc d'Hochelaga-Maisonneuve, craint QS | 24 heures
/bref

Le REM va «balafrer» un parc d'Hochelaga-Maisonneuve, craint QS

Le député solidaire Alexandre Leduc
Photo d'archives

Le député solidaire Alexandre Leduc

Un train léger tout près des terrains de jeu? Déjà contesté dans l’est de Montréal, le passage des structures aériennes du futur Réseau express métropolitain (REM) risque de «balafrer» un parc tout récemment réaménagé dans Hochelaga-Maisonneuve, prévient le député Alexandre Leduc.

L’élu de Québec solidaire (QS) a déposé mardi une motion à l’Assemblée nationale pour exhorter Québec à modifier le tracé afin de contourner le parc Morgan, dans l’est de l’île. Le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) a refusé d'appuyer la motion.

• À lire aussi: Taxée d'inflexibilité, la Caisse justifie le mode aérien

• À lire aussi: Le REM aurait pu passer au centre-ville sans être aérien

• À lire aussi: Voici à quoi ressembleront les stations du REM qui seront inaugurées bientôt

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) souhaite faire passer son REM de l’Est et ses structures aériennes rue Notre-Dame, en bordure du parc Morgan, qui est installé en cet endroit depuis 80 ans.

Le député de la circonscription d’Hochelaga-Maisonneuve, qui a coorganisé une marche contre le tracé aérien du REM ce week-end, presse la Caisse de revoir ses plans. «Le trajet du REM passe dans cette aire-là, à environ 10 mètres des balançoires», a-t-il résumé mardi en entrevue avec le 24 heures.

«Le REM de l’Est va venir balafrer, complètement, le parc Morgan», a-t-il dénoncé. 

Photo courtoisie, CDPQ Infra

Écoutera, écoutera pas

 L'élu, qui s’est entretenu à quelques reprises avec CDPQ Infra, l’organisme chargé de mener à terme le REM de l’Est, craint que le projet ne soit déjà plus modifiable. 

«Pour l’instant, je ne trouve pas qu’il y a beaucoup d’ouverture à la Caisse», a-t-il regretté. 

• À lire aussi: REM de l’Est: les citoyens d’Hochelaga inquiets

En plein processus de consultation publique, CDPQ Infra entendra ce soir les résidents de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. L'organisme maintient que le sort du parc Morgan ne sera pas ignoré. 

«Nous sommes présentement en phase de planification détaillée et nous continuons d’optimiser et bonifier ce grand projet de transport collectif. Notre objectif est d’éviter tout impact sur le parc Morgan», a indiqué dans une réponse écrite la directrice des affaires publiques et porte-parole du REM de l’Est, Virginie Cousineau.

Le nœud du problème, selon Alexandre Leduc, est que les consultations elles-mêmes laissent à désirer.

«On a vraiment l’impression que ce que la Caisse dit, c’est: “Notre projet est à prendre ou à laisser”, a-t-il signifié. C’est très possible de vouloir du transport collectif tout en demandant de prendre en compte la quiétude et le milieu de vie des gens d’Hochelaga-Maisonneuve.»

Les consultations sur le REM de l’Est doivent prendre fin à la mi-juin. Selon l’échéancier de la Caisse, l’entrée en service du train léger devrait avoir lieu en 2029.