Ratchet & Clank: Rift Apart est un jeu incroyable pour la PS5 [CRITIQUE] | 24 heures
/misc

Ratchet & Clank: Rift Apart est un jeu incroyable pour la PS5 [CRITIQUE]

J'ai dû me forcer à arrêter mes sessions tellement je m'amusais

Image principale de l'article Un jeu incroyable pour la PS5 [CRITIQUE]
Insomniac Games / Sony Interactive Entertainment

Vous dire que j'ai apprécié Ratchet & Clank: Rift Apart serait un euphémisme. J'avais beaucoup de temps devant moi avant la sortie de sa critique, et pourtant, j'ai terminé le jeu en seulement quelques sessions. Pas parce que le jeu est particulièrement court, mais parce que j'étais incapable de déposer ma manette tellement il est satisfaisant. Et ce, malgré ses quelques défauts.

• À lire aussi: E3 2021: voici l’horaire des présentations

• À lire aussi: Les nouveaux jeux PlayStation, Xbox, Switch et PC à venir en juin 2021

C'est un jeu incroyable pour la PlayStation 5. Celui-ci exploite magnifiquement bien le pouvoir de la DualSense, en plus d'avoir des graphismes spectaculaires. On est, enfin, vraiment dans la nouvelle génération de jeu. 

L'histoire    

Insomniac Games / Sony Interactive Entertainment

Ratchet & Clank: Rift Apart vous plongera immédiatement dans l'action. Après une courte célébration, les amis Ratchet le Lombax et Clank le robot sont séparés par une faille dimensionnelle créée par le Dimensionateur entre les mains du méchant Docteur Néfarious. 

Clank, qui est maintenant dans une dimension alternative, tombe sur Rivet, une Lombax qui lui rappelle étrangement son ami Ratchet. Et dans cette dimension alternative, Néfarious est un empereur beaucoup plus puissant que son homologue. Ça va mal.

Les personnages vont donc tenter de se retrouver à travers les dimensions afin de réparer l'univers brisé, et arrêter les plans diaboliques de Néfarious. Ils voyageront vers des planètes colorées remplies d'ennemis (et d'alliés) en se partageant les tâches. Teamwork!

Ça m'emmène à mon premier point: l'histoire du jeu est bien, mais j'ai perdu un peu le fil des mondes et des failles dimensionnelles. Parfois, je ne savais plus sur quelle planète j'étais ni pourquoi je devais accomplir une tâche. Mais, ça n'enlève absolument rien au jeu, qui est rempli d'action et de dialogues touchants. Oui, vous avez bien lu, le jeu est carrément touchant et offre une excellente dose de «awwwww».

Même si Ratchet & Clank: Rift Apart reprend quelques personnages et planètes (dans une nouvelle dimension) des anciens jeux, c'est une excellente introduction à la franchise. Pas besoin d'avoir joué à Ratchet & Clank (2016) pour l'apprécier, selon moi. 

Les mécaniques et les armes    

Insomniac Games / Sony Interactive Entertainment

Ratchet & Clank: Rift Apart est un jeu solo de tir à la troisième personne et de plateformes. Le jeu propose un arsenal explosif avec de nouvelles armes (et certains classiques) que vous pouvez acheter et améliorer selon vos goûts. Les améliorations ne sont pas négligeables — celles-ci vous permettront de vaincre des ennemis de plus en plus rapidement au fil de l'aventure. Je vous suggère fortement d'utiliser votre carte du monde afin d'identifier des sources de Raritanium, car celle-ci est la devise demandée pour vos upgrades d'armes. Ça aide beaucoup.

Même si j'ai aimé essayer la plupart des armes, lors d'un combat avec une trentaine d'ennemis, j'ai gardé une stratégie avec laquelle j'étais en confiance. Le Lightnight Rod a été particulièrement utile dans des moments où je me suis sentie envahie, avec ses grosses décharges électriques qui paralysent et font mal aux ennemis. Le Glove of Doom est de retour, envoyant plein de petits combattants qui vont infliger du dommage aux méchants. Ça aide à occuper vos adversaires, surtout quand il y en a une vraie horde.

Certaines armes utilisent avec brio les gâchettes adaptatives de la DualSense. Le Burst Pistol lance une balle de plasma si vous appuyez sur la gâchette à moitié, ou une pluie de balles si vous gardez la gâchette enfoncée. L'Enforcer, quant à lui, lancera un ou deux projectiles puissants selon la façon dont vous appuyez sur la gâchette. Celui-ci n'a pas une longue portée, mais est très puissant lorsque vous êtes face à face avec plusieurs ennemis. 

Insomniac Games / Sony Interactive Entertainment

Sinon, il y a le Ricochet, qui permet de frapper un ennemi plusieurs fois avec un verrouillage sur celui-ci, le shatterbomb qui envoie des bombes ou le Blackhole Storm, une mitrailleuse. Il y a plein d’autres armes amusantes que vous aurez un plaisir à découvrir.

Le platforming de Rift Apart est assez semblable aux titres précédents: sauts, sauts doubles, sauts sur murs. Vous pouvez également vous déplacer rapidement à l'aide de vos bottes glissantes, et un grappin exploite les brèches dimensionnelles pour vous téléporter de plateforme en plateforme. C'est utile en plein combat, et parfois obligatoire pour avancer.

Évidemment, le transport sur rails est de retour. Pas de grandes surprises ici, mais l'expérience et bien fluide, et c'est toujours un moment fort. Vous allez également pouvoir monter sur des animaux, mais je vous garde cette surprise.

Rivet ou Ratchet, même combat    

Insomniac Games / Sony Interactive Entertainment

Que vous incarniez Rivet ou Ratchet, votre arsenal sera le même. Je m'attendais à deux styles totalement différents de gameplay entre les deux personnages, mais hélas, ce n'est pas le cas. C'est un peu décevant, mais cela permet au joueur de s'adapter à un style et le perfectionner au lieu d'en apprendre plusieurs. Si les personnages avaient des armes différentes et des mouvements uniques, je crois qu'on se sentirait souvent écrasés par toutes les options. Parfois, le simple besoin de changer d'arme en plein combat est un vrai défi en raison du chaos.

Sinon, Rivet est une excellente aventurière. Leader de la rébellion contre l'Empereur, elle est pleine d'énergie et de caractère. Un autre personnage joue un rôle majeur dans l'aventure, mais je vous laisse la rencontrer par vous-même. La seule chose que je dirai, c'est que si Ratchet et Rivet sont les muscles, ce nouveau personnage est le cœur du jeu.

La PS5 à son meilleur    

Insomniac Games / Sony Interactive Entertainment

Tout ce que je voulais de la PS5, c'était un jeu qui exploite les possibilités de la DualSense comme l'a fait Astro's Playroom. Ratchet & Clank: Rift Apart le fait avec brio. Chaque type de plateforme que les pieds de votre personnage touchent va apporter une sensation différente au niveau de la manette. Par exemple, lorsque vous marchez sur une plateforme en métal, vous le sentez dans vos mains. Vous sentez tout, aux vibrations des musiques jusqu'aux grains de sable. C'est assez incroyable, sans être intrusif à la jouabilité.

Sinon, le jeu est satisfaisant autant avec que sans écouteurs 3D. J'ai bien aimé les effets sonores de la DualSense en débranchant mon casque, et la qualité avec casque est toute aussi plaisante. Il y a même quelques scènes dans des clubs où la musique est incroyable du casque jusqu'à la manette. Un endroit précis rappelait même la Cantina de Mos Eisley, mais les références à Star Wars ne sont jamais subtiles dans Ratchet & Clank. Et c'est tant mieux!

Le jeu propose trois modes visuels: 4K avec 30 FPS, 4K avec 60 FPS avec ou sans raytracing. Les mondes sont rendus très rapidement, même quand on passe par une faille qui télécharge un niveau totalement différent. C'est un monde au complet qui est rendu lorsque vous voyagez, mais ça se fait de façon fluide.

J'ai rencontré quelques bogues parfois surprenants. Des ennemis dans une mission secondaire n'ont pas été déployés, alors j'étais prise dans la quête. J'ai réessayé, avec le même résultat. Le jeu a aussi planté à deux reprises avec une erreur, mais les sauvegardes étaient suffisantes pour reprendre le jeu. L'intelligence artificielle des NPC est aussi un peu étrange, avec des personnages qui restent bloqués dans des murs et continuent à courir. Le jeu a également bloqué à plusieurs reprises quand j'ai visité Mrs. Zurkon, qui gère la boutique des armes. Je pouvais voir un aperçu de l'arme en action, mais parfois, cette option bloquait et le jeu devenait complètement figé. C'était assez surprenant comme bogue, mais ça risque d'être corrigé avec des mises à jour.

Amusant du début à la fin    

Insomniac Games / Sony Interactive Entertainment

J'ai eu de la misère à lâcher Ratchet & Clank: Rift Apart. J'étais même déçue lorsque j'ai terminé la quête principale, après 20 heures de jeu (que vous pouvez certainement faire en 15 heures, mais j'aime ça me promener). J'aurais voulu y jouer encore et encore, car le jeu exploite magnifiquement le pouvoir de la PS5.  

Il faut toutefois aimer les jeux de tir à la troisième personne. Certes, il y a quelques puzzles et du platforming, mais la plupart du temps, vous êtes devant une horde d'ennemis et vous devez tirer. Ça peut sembler répétitif, mais je ne me suis jamais ennuyée. 

Ne soyez pas méfiant en raison des graphismes à la Pixar; Ratchet & Clank: Rift Apart est un vrai de vrai jeu de la nouvelle génération. 

- Une copie du jeu Ratchet & Clank: Drift Apart sur PS5 a été fournie par Sony Interactive Entertainement à Pèse sur Start.

À VOIR AUSSI   

s

s

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus