Ce Québécois au visage difforme a une raison ridicule pour expliquer la taille de sa lèvre inférieure | 24 heures
/misc

Ce Québécois au visage difforme a une raison ridicule pour expliquer la taille de sa lèvre inférieure

Image principale de l'article Il a un visage difforme pour une raison ridicule

Allo.

C’est Frédéric. Le gars qui possède un pot de mayonnaise meilleure avant le 14 novembre 2003.

Je suis aussi le gars sur la photo qui a suscité votre intérêt. 

Laissez-moi vous expliquer, sans plus tarder, la raison du pourquoi de cette babine éléphantesque.

• À lire aussi: Je possède un pot de mayonnaise meilleure avant le 14 novembre 2003

Dimanche le 18 juillet 2010 (c’est une vieille photo), je m’étais rendu au parc Lafontaine pour célébrer le 4e anniversaire de naissance de ma nièce Mélina.

J’ai alors fait ce qu’on fait dans ce genre d'événements: je me suis assis sur une chaise pliante, j’ai fait des blagues, j’ai mangé des chips et j’ai bu de la bière.

Ce dernier détail est très important parce que parmi une des bouteilles que j’ai éventuellement porté ma bouche pour prendre une gorgée se cachait une vilaine guêpe.

• À lire aussi: 10 choses fascinantes qu’on a apprises cette semaine

Elle n’était évidemment pas dans la bouteille avant que je ne débouche celle-ci.

Elle a plutôt été attirée par le doux nectar sucré de la Molson Dry aux trois quarts vide.

J’allais prendre ma dernière gorgée de cette savoureuse 5,5% quand cette méprisable créature ailée a décidé, elle, qu’elle voulait sortir de la bouteille.

La collision entre ma lèvre inférieure et la guêpe paniquée, coincée dans le goulot de la bouteille, a été explosive.

Bien sûr, une fraction de seconde avant que l’incident ne se produise, je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait.

La douleur a été IMMÉDIATE et INTENSE.

• À lire aussi: 15 choses que vous ne vouliez pas vraiment savoir sur l’affreuse bibitte du rez-de-chaussée

Je me savais sensible aux piqûres d’insectes pas fins (guêpes, abeilles, taons, et autres sales bestioles), mais pas à ce point-là.

Dans les minutes suivantes, ma babine, et par extension, tout mon visage, se sont mis à enfler.

La bonne nouvelle, c’est que j’étais tout juste en face de l’hôpital Notre-Dame. Mais comme je n’ai pas ressenti de difficulté à respirer et que la réaction était somme toute assez localisée, j’ai décidé d’attendre au lendemain et d’aller à la clinique.

Là, le bon docteur m’a déclaré «très sensible, mais pas allergique» aux piqûres d’insectes. Il m’a quand même prescrit un Epipen, au cas où...

• À lire aussi: Découverte d'une guêpe parasitaire qui manipule l'esprit de son hôte

Plusieurs années se sont écoulées avant que je n’aie «la chance» de me faire piquer par une guêpe à nouveau.

C’est réarrivé l’été dernier. Et savez-vous quoi, j’ai eu une grave réaction allergique. J’ai dû aller à l’hôpital où on m’a ploggué toute une nuit sur le Benadryl intra-veineux.

C’est une des deux fois où j’ai dû aller à l’hôpital l’été dernier.

L’autre fois, c’était pour une «infection scrotale post-vasectomie».

Je vous laisse imaginer. On s’en rejase!

Bisous.

PS: pour ceux qui se le demanderaient, non, je n'ai plus l'air de ça. Ça a désenflé progressivement et, au bout de deux semaines, ça ne paraissaît plus du tout.

À voir aussi sur le Sac de Chips:  

s

s

s


Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus