La cession d'une partie de l'ancien Royal Victoria à McGill est reportée | 24 heures
/bref

La cession d'une partie de l'ancien Royal Victoria à McGill est reportée

Image principale de l'article La cession des terrains à McGill reportée
ELIZABETH LAPLANTE/TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

Les terrains de l'ancien hôpital Royal Victoria sur le mont Royal restent du domaine public, pour l'instant. Même si le gouvernement s’était montré favorable à la cession d'une partie des lots à l'Université McGill, elle devra attendre au moins jusqu'à la fin de l'été.

Le projet de loi 219, qui permettrait notamment à McGill de mettre la main sur deux lots situés sur les terrains du «Royal Vic», n'a pas été adopté avant la fin de la session parlementaire. Le Parti québécois (PQ) et Québec solidaire (QS) ont longuement questionné les intentions du projet de loi en commission, jeudi et vendredi. Le processus d'adoption de la mesure législative n'a finalement pas pu être enclenché.

En matinée, le premier ministre François Legault avait clairement présenté son appui au projet de loi, d'abord déposé par la députée du Parti libéral Jennifer Maccarone. «La dernière affaire qu'on veut, c'est que ça devienne des condos, le Royal Vic», avait-il dit, lorsqu'interrogé en période des questions par le député péquiste Pascal Bérubé.

«Il y a un seul projet sur la table. Je pense, c'est un beau projet», avait-il ajouté.

Le projet en question, c'est le «Nouveau Vic», complexe d’enseignement multidisciplinaire en milieu urbain que McGill souhaite ériger sur la portion ouest de l'ancien hôpital. Les terrains du bâtiment en flanc de montagne sont vacants depuis 2015, quand les activités hospitalières de Royal Victoria ont déménagé au Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

«Golden Square Mile»  

Selon le PQ, en adoptant le projet de loi 219, le gouvernement Legault cautionnerait la naissance d'un «nouveau Golden Square Mile anglophone» au centre-ville

«C'est scandaleux. À quelle époque est-on revenus, avec McGill qui devient une université hégémonique à Montréal?» s'était interrogé Pascal Bérubé lors d'un point de presse à l'Assemblée nationale jeudi.

En commission parlementaire, jeudi soir, le chef parlementaire du PQ a refusé de poursuivre l'étude détaillée du PL 219 tard en soirée. Il a également demandé de préciser le nom de la pièce législative, intitulée Loi concernant un immeuble situé sur la rue University à Montréal. Interrogé à savoir s'il souhaitait faire de l'obstruction, l'élu a nié de tout bloc.

«On me donne la parole et je la prends. Sur le titre du projet de loi, on dirait qu'ils veulent cacher ce qui va se passer», a-t-il signifié en entrevue.

Selon l'élu libéral Pierre Arcand, également présent en commission parlementaire, la réaffectation de l'ancien Royal Victoria coûtera «des millions et des millions de dollars». Le projet de loi permettra d'éviter une explosion des coûts en cédant les terrains à une institution privée, l'Université McGill, a-t-il dit.

L'adoption du projet de loi devra attendre au mois de septembre, au plus tôt.

À lire aussi

Et encore plus