Santé et changements climatiques : Des médecins s’invitent aux élections municipales | 24 heures
/environment

Santé et changements climatiques : Des médecins s’invitent aux élections municipales

Dre Claudel Pétrin-Desrosiers
Dominick Gravel/Agence QMI

Dre Claudel Pétrin-Desrosiers

Des médecins veulent inciter les candidats aux élections municipales à faire des propositions plus vertes dans le but d’améliorer la santé publique. 

Un verdissement urbain optimal, c’est-à-dire une couverture verte de 40% sur le territoire, pourrait réduire d’environ 14% la prévalence de diabète, 13% l’hypertension, 40% l’obésité, 6% l’asthme, 9% la mortalité cardiovasculaire, 10% la mortalité pulmonaire et 13% la mortalité par cancer.  

Ce sont quelques-unes des informations frappantes qu’on peut lire sur la plateforme «Je vote pour ma santé», lancée aujourd’hui par l’Association québécoise des médecins pour l’environnement (AQME) et Santé Urbanité. Tous les chiffres qui y sont présentés sont d’ailleurs soutenus par des références scientifiques. 

«Ce sont quand même des proportions importantes pour des mesures qui sont peu coûteuses avec peu de risque, explique la présidente de l’AQME Dre Claudel Pétrin-Desrosiers. Il n’y a pas une pilule qui est capable de faire ça.» 

Que l’on pense à la lutte contre l’exposition aux pesticides, le verdissement urbain, l’amélioration de l’offre de transports en commun, la protection de l’autonomie alimentaire du Québec ou la lutte à la pollution atmosphérique, plusieurs engagements peuvent être pris à l’échelle des villes pour le bien de l’environnement et de la santé des citoyens, fait-elle valoir. 

«Les mesures qui sont mises de l’avant, ce sont des mesures qui sont intelligentes d’un point de vue environnemental, poursuit Dre Pétrin-Desosiers. Ça va de soi, mais on ne peut pas promouvoir la santé si on ne tient pas compte des changements climatiques.» 

Je vote pour ma santé 

Au total, 52 cibles et 20 engagements sont répertoriés sur ce nouvel outil mis en place dans l’objectif de démontrer aux futurs candidats et aux électeurs l’importance que représente l’aménagement des milieux de vie sur la santé, alors que les élections municipales se dessinent. 

«On propose des actions, des engagements, qui peuvent être pris à une échelle municipale à travers le Québec, explique Claudel Pétrin-Desrosiers. Et en même temps, c’est un outil d’information pour les citoyens et citoyennes pour qu’ils puissent faire pression par la suite sur les candidats.» 

Elle invite les électeurs à se rendre sur la plateforme pour envoyer les propositions à leurs candidats.  

À lire aussi

Et encore plus