REM de l’Est: des arbres menacés dans Hochelaga-Maisonneuve | 24 heures
/environment

REM de l’Est: des arbres menacés dans Hochelaga-Maisonneuve

Patricia Clermont
Gabriel Beauchemin/24 heures

Patricia Clermont

Le passage du REM au-dessus d'un parc d'Hochelaga-Maisonneuve menace des arbres matures et inquiète des résidents du quartier qui ne veulent pas d'une structure de béton dans ce secteur qui manque déjà de verdure. 

• À lire aussi: Le REM aurait pu passer au centre-ville sans être aérien

Depuis que le tracé du REM de l’Est a été dévoilé en décembre dernier, des citoyens d’Hochelaga-Maisonneuve s’inquiètent. C’est que cet immense projet de train aérien qui relierait le centre-ville au Nord et à l’Est de Montréal doit traverser le parc Morgan. Le train longerait le nord de la rue Notre-Dame, en bordure du parc, mettant à risque les nombreux arbres qui s’y trouvent tout comme l’ambiance paisible qui y règne. 

Gabriel Beauchemin/24 heures

«On est au XXIe siècle, il faut végétaliser plutôt que minéraliser», insiste Patricia Clermont, résidente du quartier et porte-parole du Regroupement des riverains de la rue Notre-Dame. Elle s’imagine très mal comment il serait possible de faire passer un train aérien sans être obligé de les couper.

Patricia Clermont

Gabriel Beauchemin/24 heures

Patricia Clermont

 

«Un arbre, ça rend des services naturels gratuitement, et on commence depuis quelques années à évaluer la valeur financière de ça, poursuit-elle. C’est une zone tampon pour le bruit. C’est une zone tampon pour la qualité de l’air aussi, parce qu’un arbre, ça filtre. Il y a un déficit d’espaces verts dans Hochelaga-Maisonneuve quand on regarde la population d’enfants et le nombre d’écoles.» 

Le parc permet également de lutter contre les îlots de chaleur à un moment où les canicules devraient se multiplier en raison du réchauffement climatique.  

Gabriel Beauchemin/24 heures

Réponse de la porte-parole du REM de l’Est  

La filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec CDPQ Infra, qui est responsable de la conception du REM de l’Est, affirme que le parc Morgan sera pris en compte dans le développement du projet, sans préciser ce qu’il adviendra des arbres et de la bande verte.  

Gabriel Beauchemin/24 heures

«Pour le parc Morgan, nous sommes très sensibles à la situation et notre objectif est d’éviter tout impact sur ce parc dans le cadre de la conception du tracé», a indiqué la directrice des affaires publiques et porte-parole du REM de l’Est, Virginie Cousineau, par courriel. 

«Nous sommes présentement en phase de planification détaillée, et la poursuite de nos études techniques vise justement à bonifier ce grand projet de transport collectif en procédant à certaines optimisations», a-t-elle ajouté. 

• À lire aussi: Voici à quoi ressemblera le réseau de transport en commun au Québec dans 10 ans

• À lire aussi: Les multiples visages de l'opposition au troisième lien

«Une vraie catastrophe»  

Mais les inquiétudes demeurent nombreuses.

«La présence d’un pôle de transport à proximité est intéressante pour l'accessibilité des lieux, mais sur le plan du paysage, sur le plan de l’effet sur la qualité des espaces verts, c'est une vraie catastrophe», indique sans détour Nilson Zepeda, urbaniste et coordinateur de la campagne ILEAU, une campagne qui vise à améliorer les milieux de vie et de travail de la population dans l’est de Montréal. 

«L'arrivée d'un viaduc en béton, aussi design soit-il, ça contrevient vraiment à tous les efforts collectifs de tous les quartiers pour avoir des milieux de vie plus conviviaux», poursuit-il. 

Gabriel Beauchemin/24 heures

Une motion pour modifier le tracé du REM  

Le constat est le même du côté du député de Québec solidaire Alexandre Leduc, pour qui le passage du REM dans le parc Morgan pourrait dévisager un lieu actuellement prisé par la population locale

«Ce milieu de vie là est extrêmement populaire, en particulier pendant les canicules. Imaginer qu’il va y avoir d’immenses piliers qui vont traverser, qui vont balafrer le parc Morgan à raison d’un train par deux minutes dans la journée, moi ça me semble complètement irrecevable, complètement inconcevable», tranche Alexandre Leduc, député de la circonscription d’Hochelaga-Maisonneuve. 

Le député d’Hochelaga-Maisonneuve, Alexandre Leduc

Photo d'archives

Le député d’Hochelaga-Maisonneuve, Alexandre Leduc

L’élu a d’ailleurs déposé la semaine dernière à l’Assemblée nationale une motion pour demander que le tracé du REM soit modifié de sorte qu’il contourne le parc Morgan. Le gouvernement de la Coalition avenir Québec a refusé d’appuyer la motion. 

• À lire aussi: Frein aux coupes de forêts anciennes en Colombie-Britannique

• À lire aussi: Les fraises du Québec sont déjà arrivées, mais est-ce que c'est une bonne nouvelle?

D’autres options de transport en commun  

Patricia Clermont continuera à suivre avec attention le développement du projet du REM de l’Est. Des consultations publiques ont eu lieu dans les trois dernières semaines, et le projet devrait être étudié par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) d’ici 2022. Selon la Caisse, le REM de l’Est devrait entrer en fonction en 2029. 

Gabriel Beauchemin/24 heures

«La question ce n’est pas d’être pour ou contre le REM, nuance-t-elle. Le REM, c’est une façon de voir du transport en commun, mais il y en a d’autres. Et nous, tant qu’à devoir discuter collectivement d’un projet de transport en commun, on aimerait ça discuter des autres options qui s’offrent à nous.» 

À lire aussi

Et encore plus