Billets pour le Canadien: Ticketmaster accusé de camoufler ses «prix abusifs» | 24 heures
/portemonnaie

Billets pour le Canadien: Ticketmaster accusé de camoufler ses «prix abusifs»

Image principale de l'article Ticketmaster accusé de camoufler ses prix abusifs
Martin Chevalier / JdeM

Un partisan du Canadien accuse la plateforme Ticketmaster de camoufler ses «prix abusifs» en omettant de divulguer «clairement» la valeur du prix initial des billets de revente lors d’une transaction. Lundi, une demande d’action collective a été déposée contre la société américaine. 

Steve Abihsira a acheté deux billets pour le quatrième match du Canadien de Montréal contre les Golden Knights de Vegas au Centre Bell. Sa facture : 1675,80 $ la paire. Le prix unitaire initial de vente par le Tricolore : 350 $.

Steve Abihsira a acheté ses billets sur la plateforme Fan-to-Fan de Ticketmaster.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Steve Abihsira a acheté ses billets sur la plateforme Fan-to-Fan de Ticketmaster.

Dans la requête, on reproche à Ticketmaster de révéler le prix initial des billets seulement lors de la dernière étape de la transaction. Ce n’est qu’à ce moment que la plateforme annonce «de façon subtile» l’écart entre les tarifs.

Depuis une modification dans la Loi sur la protection du consommateur en 2018, les sites de revente ont l’obligation «d’informer clairement» les consommateurs du prix initial de vente des billets lors de chaque transaction.

• À lire aussi: Des pétitions réclament le renvoi des arbitres

«C’est sûr qu’au départ, nous sommes toujours excités d’acheter des billets. Cela faisait plus d’un an que je n’étais pas allé au Centre Bell pour voir un match des Canadiens, mais avoir su le prix initial [dès le départ], c’est clair que ça aurait affecté ma décision», a indiqué au Journal Steve Abihsira.

Ce dernier juge cette pratique «intentionnelle» comme étant «déloyale, trompeuse et illégale» envers les consommateurs. Il déplore également le fait que la mention du prix réel soit difficile à percevoir dans le contrat.

«C’est déplorable. C’est malhonnête d’une certaine manière», a-t-il poursuivi.

C’est l’avocat Joey Zukran du cabinet LPC Avocat qui est responsable de cette action collective. On réclame des dommages-intérêts punitifs de 500 $ par membre ainsi que des dommages-intérêts compensatoires représentant la différence entre le prix payé sur le site et le coût initial du billet.

L’action collective s’adresse à toutes les personnes qui ont acheté un billet sur Ticketmaster ou via son offre «Fan-to-Fan» à un prix supérieur au prix du marché au départ depuis juin 2019, que ce soit pour un événement au Québec ou à l’extérieur de la province.

Selon l’avocat de Steve Abihsira, cette action collective pourrait toucher «des dizaines de milliers de consommateurs».

Ticketmaster fait de l’argent

La requête allègue aussi que Ticketmaster fixe des prix planchers, ce qui aurait comme impact de «gonfler artificiellement les tarifs». On reproche également à l’entreprise d’empocher «une majoration de plus de 48 %» lorsqu’un billet est revendu, en réclamant «15 % au vendeur» et «26 % sur le prix facturé» aux consommateurs lors de la transaction.

Capture d'écran

Steve Abihsira n’a finalement pas pu assister au match des Canadiens. Il a revendu ses billets sur le site «Fan-to-Fan» de Ticketmaster. Il voulait 500 $, par billet, afin de limiter ses pertes. Il affirme que la plateforme a refusé son prix, estimant qu’il était en dessous de la valeur initiale.

Steve Abihsira a donc affiché ses billets à 665,01 $ chacun. Il a reçu de Ticketmaster 565,26 $ par billet, en raison de la commission de 15 % prélevé par la compagnie, pour un total de 1130,52 $. Le prix réclamé par la société sur son site était de 837,91 $ par billet.

La société mère de Ticketmaster est Live Nation Entertainment qui est à la Bourse de New York. Le Groupe CH possède une coentreprise avec Live Nation qui détient notamment evenko.

En 2019, Live Nation avait annoncé que Ticketmaster devenait le revendeur officiel des billets du Canadien de Montréal ainsi que pour les autres événements au Centre Bell, à la Place Bell, au MTelus et au Théâtre Corona. La société joue aussi d’intermédiaire pour des festivals, comme Osheaga.

L’avocat Joey Zukran a aussi ces dernières années piloté une action collective contre des géants dans la revente de billets de spectacles ou d’événements sportifs pour des frais cachés.

Exemple du prix d’un billet du Canadien en revente

Quatrième match de la troisième ronde au Centre Bell

  • Prix affiché par le Canadien : 350 $ par billet
  • Prix payé par Steve Abihsira sur Ticketmaster : 837,91 $ par billet
  • Ticketmaster demande une commission de 15 % sur le prix initial.
  • La société américaine prend aussi un tarif de 26 % sur le prix de vente aux consommateurs.

Note : Le prix peut changer en fonction de la section. Les billets de Steve Abihsira situaient sa place dans la section 334, rangée AA (section blanche).


Live Nation Entertainment a engrangé des revenus de 1,86 milliard $ en 2020, comparativement à 11,55 milliards $ en 2019. La vente de billets a apporté 188,4 millions $ l’an dernier, comparativement à 1,5 milliard $ l’année précédente.

À lire aussi

Et encore plus