Vague de chaleur en Californie: vers la plus importante sécheresse en 1200 ans | 24 heures
/environment

Vague de chaleur en Californie: vers la plus importante sécheresse en 1200 ans

Le réservoir Nicasio, en Californie
AFP

Le réservoir Nicasio, en Californie

L’État de la Californie continue de subir les effets dévastateurs de la sécheresse et d'une vague de chaleur sans précédent, mettant à risque l’agriculture de l’État et les ressources en eau de millions d’Américains. 

• À lire aussi: Pénurie d’eau, malnutrition, extinction d’espèces: les impacts dévastateurs du réchauffement vont s’accélérer

• À lire aussi: Changements climatiques: le nombre de tornades pourrait augmenter au Québec

La sécheresse qui secoue l’État de la Californie et l’Ouest américain est d’une ampleur inégalée.  

«La sécheresse actuelle est en voie de devenir la plus importante jamais observée depuis 1200 ans», indiquait la paléoclimatologue Kathleen Johnson, de l’Université de Californie à Irvine, au journal The Guardian. 

Le lac Oroville, en Californie

AFP

Le lac Oroville, en Californie

Le 10 mai dernier, le gouverneur de Californie Gavin Newsom a décrété l’état d’urgence lié à la sécheresse dans plus de 40 comtés et la situation est loin de s’être améliorée depuis. 

Selon les dernières données mises en ligne le 17 juin par l'Observatoire de la sécheresse, 100% du territoire de la Californie est en état de sécheresse, dont 85% est en état de sécheresse «extrême». L’année dernière, seulement 2% du territoire atteignait ce statut de sécheresse «extrême». 

Le parc national de la vallée de la Mort (en anglais Death Valley National Park), en Californie

AFP

Le parc national de la vallée de la Mort (en anglais Death Valley National Park), en Californie

Baisse des réservoirs d’eau et agriculture 

Les conséquences sont majeures sur les ressources en eau puisque onze des douze principaux réservoirs de l’État sont sous leur niveau historique, selon le Département des ressources en eau de la Californie. Ces réservoirs sont d’une grande importance pour l’agriculture puisque la Californie produit plus du tiers des légumes du pays ainsi que les deux tiers de ses noix et de ses fruits, selon le Département de l’alimentation et de l’agriculture de la Californie. 

AFP

Les effets se font également sentir sur les amandiers de Californie, qui représentent jusqu’à 80% de la production mondiale. Certains agriculteurs ont déjà commencé à en arracher pour réduire leur consommation en eau. 

Eau potable et électricité 

Sur le plan de l’eau potable, les impacts sont tout aussi importants. Le lac Oroville, le deuxième plus grand réservoir d’eau de l’État, est rempli à seulement 35% de sa capacité. Il fournit de l’eau potable à 27 millions de Californiens. 

Le lac Oroville est le deuxième plus grand réservoir d’eau de l’État de la Californie.

AFP

Le lac Oroville est le deuxième plus grand réservoir d’eau de l’État de la Californie.

Et l’eau du lac Oroville, pompée dans des installations souterraines, sert également à produire de l’électricité à travers la centrale d’Edward Hyatt, la quatrième plus grande de l'État. Elle peut alimenter jusqu’à 800 000 foyers lorsqu’elle fonctionne à plein régime, mais elle pourrait fermer si les niveaux d’eau continuent à baisser. Les Californiens sont désormais appelés à réduire autant que possible leur consommation d’énergie. 

Changements climatiques 

Depuis quelques jours, la Californie connaît des températures très élevées, dépassant les 100 degrés Fahrenheit, avec un record de 123 degrés Fahrenheit, soit environ 50 degrés Celsius. 

Selon l'Observatoire de la sécheresse, 100% du territoire de la Californie est en état de sécheresse, dont 85% est en état de sécheresse «extrême».

AFP

Selon l'Observatoire de la sécheresse, 100% du territoire de la Californie est en état de sécheresse, dont 85% est en état de sécheresse «extrême».

Pour la plupart des experts, même si le sud-ouest des États-Unis est naturellement exposé à la sécheresse, il ne fait aucun doute que la situation est considérablement aggravée par le réchauffement climatique. 

Une étude publiée l’an dernier dans la revue Science estimait que le changement climatique induit par les activités humaines avait accentué l’impact de la sécheresse de 46% entre 2000 et 2018. 

L'Ouest américain traverse actuellement une sécheresse sans précédent.

AFP

L'Ouest américain traverse actuellement une sécheresse sans précédent.

«Ce qui est clair, c’est que nous vivons déjà sous un nouveau climat, un climat qui est différent de celui sous lequel nos systèmes ont été conçus voici cinquante ou cent ans», déclarait récemment à l’AFP Noah Diffenbaugh, climatologue à l’université californienne de Stanford. 

«Et c’est un climat dans lequel les déficits en eau sont principalement la conséquence du réchauffement», estime l’expert, pour qui il demeure possible «de gérer les risques présentés par ces changements du climat». 

«Mais pour y parvenir, il ne faut pas seulement reconnaître la réalité de ce changement climatique et s’y ajuster, il faut anticiper», souligne-t-il. 

- Avec les informations de l’AFP, CNN, The Washington Post, The Guardian, RTBF