Changements climatiques: la vente de véhicules légers à essence interdite dès 2035 au Canada | 24 heures
/environment

Changements climatiques: la vente de véhicules légers à essence interdite dès 2035 au Canada

Image principale de l'article La vente de véhicules à essence interdite dès 2035
Joël Lemay / Agence QMI

Ottawa appuie sur le champignon et devance son objectif d’interdire la vente de véhicules légers à essence dès 2035, plutôt qu’en 2040 comme cela était prévu précédemment.

• À lire aussi: Il a fait 47,9 degrés Celsius lundi au Canada, un record

• À lire aussi: Vague de chaleur: voici comment des Montréalais parviennent à vivre dans un îlot de chaleur

Concrètement, ça veut dire que dans moins d’une quinzaine d’années, les seuls véhicules neufs qui pourront être achetés devront être des véhicules à zéro-émission, comme des véhicules électriques ou alors des véhicules à hydrogène.

Pour appuyer la décision, le ministre fédéral du Transport Omar Alghabra a cité un récent rapport de l’Agence internationale de l’énergie qui stipule que tous les nouveaux véhicules légers devront être des véhicules à zéro-émission pour que le monde puisse atteindre la carboneutralité en 2050, un objectif partagé par le Canada.

«Le Canada et les États-Unis ont tous deux besoin d’un secteur automobile fort et unifié qui transitionne vers les véhicules à zéro-émission», a-t-il affirmé.

Lutte au réchauffement climatique

Depuis l’élection du démocrate Joe Biden à la tête des États-Unis, le Canada a tenu et continue de tenir une série de discussions sur la manière dont les deux pays peuvent harmoniser leur approche dans la lutte au réchauffement climatique.

Pour les deux pays, mais aussi pour le ministre Alghabra, il s’agit d’une «opportunité» pour créer de «bons emplois», en plus d’assurer un air et des eaux plus propres «pour les futures générations».

À lire aussi

Et encore plus