Une première femme élue à la tête de Kahnawake | 24 heures
/bref

Une première femme élue à la tête de Kahnawake

Kahsennenhawe Sky-Deer
PHOTO COURTOISIE

Kahsennenhawe Sky-Deer

Kahsennenhawe Sky-Deer a marqué l'histoire samedi, en devenant la première femme a être élue grande cheffe de Kahnawake

• À lire aussi: Mary Two-Axe Earley: Google rend hommage à une femme autochtone canadienne

• À lire aussi: 182 tombes trouvées près d’un ancien pensionnat en Colombie-Britannique

Après avoir passé 12 ans au sein du conseil de bande, la nouvelle cheffe âgée de 41 ans a reçu 573 votes en sa faveur, éclipsant sa plus proche adversaire, Gina Deer, qui en a reçu 368. Cinq candidats se présentaient au poste de grand chef pour représenter la communauté mohawk implantée au sud de Montréal 

«Je ne suis pas quelqu’un qui se retrouve habituellement sans mots. Je ne sais même pas quel mot utiliser. Est-ce heureuse? Est-ce enchantée? Est-ce exaltée? Je suis honorée. Honorée que les gens de la communauté qui sont venus voter aient choisi ma vision et ma plateforme», a confié à la station de radio locale K103,7 celle qui est maintenant à la tête du conseil de bande, dans les heures suivant son élection.

Kahsennenhawe Sky-Deer

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNALD

Kahsennenhawe Sky-Deer


Confiance et tradition

La semaine dernière, Kahsennenhawe Sky-Deer avait déploré, dans une baladodiffusion relayée par le journal Iorì:Wase, qu’à son avis, le Conseil de bande de Kahnawake était «très déconnecté» des problèmes de la communauté.

«Je ne veux pas me réconcilier avec le Canada, je veux me réconcilier avec mes propres gens, dans ma propre cour, afin que nous puissions nous rassembler, examiner les problèmes qui nous font face et décider comment on va les résoudre», avait-elle affirmé en entrevue en vue de l’élection.

«Je veux que nous retrouvions notre langue, notre culture, notre identité. Que nous soyons forts à nouveau, comme communauté et comme nation [...]. C’est le moment pour un nouveau commencement», avait ajouté Mme Sky-Deer, toujours dans l'entrevue du Iorì:Wase.

Cette dernière a évoqué divers problèmes plombant Kahnawake, comme le manque d’habitation et en matière de gouvernance, mais aussi de diversification économique. Elle a aussi noté que les Premières Nations sont présentement en position de force, dans la foulée de la découverte de centaines de tombes sur des sites de pensionnats autochtones, pour réclamer plus de fonds en vue de renforcer leur culture.

• À lire aussi: Pistes de solutions pour mieux enseigner l'histoire autochtone dans les écoles

• À lire aussi: Des comptes Instagram à suivre pour mieux comprendre les enjeux autochtones

• À lire aussi: Se reconnecter à ses racines pour savoir où on s'en va

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus