Les compagnies aériennes veulent cesser de perdre vos bagages | 24 heures
/bref

Les compagnies aériennes veulent cesser de perdre vos bagages

Image principale de l'article Moins de bagages perdus en vue
AFP

Tannés de perdre vos bagages à votre arrivée à destination? Bonne nouvelle : les compagnies aériennes sont à pied d’œuvre pour éviter que vos valises n’arrivent pas à bon port en misant sur les données.

• À lire aussi: L’assurance voyage, une option abordable qui peut vous sauver la peau

• À lire aussi: Après un an de pandémie, les agences de voyages rouvrent

Les compagnies aériennes font le pari d’investir massivement dans les technologies et dans la collecte de données liées au suivi pour arriver à cette fin, rapporte la BBC.

«Les compagnies aériennes ne sont généralement pas très douées en matière de technologie de l’information», soutient Pascal Buchner, chef des technologies de l’information de l’Association internationale du transport aérien (IATA), l’association professionnelle des compagnies aériennes du monde entier.

C’est que les données – et la façon dont l’information est analysée – sont l’un des plus importants facteurs pour déterminer le succès de ces entreprises, que ce soit pour la maintenance, la gestion du personnel, le suivi du fret et les programmes de fidélisation de la clientèle. Mais aussi pour la manutention des bagages.

«Nous savons désormais que les données sont la principale source de performance des compagnies aériennes», ajoute Pascal Buchner.

Des erreurs à 2,5 milliards $  

«La possibilité de suivre votre bagage à travers plusieurs étapes du voyage et de partager ces informations [...] réduit considérablement les risques de mauvaise manipulation de votre bagage», explique à son tour Jacques Demael, vice-président sénior de la stratégie et du soutien commercial chez SITA, une société informatique mondiale spécialisée dans l’aviation.

Selon SITA, l’utilisation des données de suivi permet de réduire de moitié le taux de mauvais traitement des bagages. Mais il reste toujours du travail à faire, sachant que la mauvaise manutention des bagages coûte environ 2,5 milliards de dollars annuellement au secteur du transport aérien, souligne la société.

Même si la pandémie a ralenti la collecte de données pour l’industrie du transport aérien, l’IATA estime qu’elle retrouvera son niveau d’activité prépandémique dès 2022, ce qui s’accompagnera évidemment d’une collecte de quantité record de données.

À lire aussi

Et encore plus