L’incendie dans le golfe du Mexique aura des impacts majeurs sur l’océan | 24 heures
/environment

L’incendie dans le golfe du Mexique aura des impacts majeurs sur l’océan

s

Au-delà des images impressionnantes qui ont circulé sur le web, l’incendie causé par une fuite de gaz dans le golfe du Mexique, vendredi, aura des «impacts majeurs» sur l’océan, prévient une spécialiste.

Les impacts de cet «œil de feu», dont les images ont été virales sur le web dans les derniers jours, se feront sentir à «très, très long terme», estime la biologiste de la vie marine et cofondatrice de l’organisme Mission 1000 tonnes, Lyne Morissette. 

«Prendre un bain dans du gaz, c’est jamais bon pour la santé», souligne-t-elle.  

Cet incident survenu au large de la péninsule du Yucatán aura un «impact majeur» sur les écosystèmes, dit-elle.  

«Tout ce qui vit dans l’écosystème présentement va se voir affecté par ça. Il y a un changement de température qui est relié à ça. La surface et la chimie de l’eau vont être affectées aussi», prévient Lyne Morissette. Elle affirme que les organismes marins vont ressentir les impacts sur différents plans et qu’il est certain que des animaux en sont morts. 

«Le bruit de l’explosion peut créer des lésions dans les oreilles», explique-t-elle. Parmi les impacts à plus long terme, elle explique que la mort de certains animaux peut mener à l’extinction de certaines espèces qui s’en nourrissaient, notamment. 

La fuite a été colmatée et l’incendie fut éteint en 5 h par les équipes de la compagnie Pemex, en utilisant de grandes quantités d’eau et de l’azote. 

De plus en plus d’incidents de ce genre? 

Avec plus de 4000 plateformes pétrolières dans le golfe du Mexique, le professeur au Département des sciences de la Terre et de l’atmosphère de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) Daniele Luigi Pinti s’inquiète de voir ce genre d’événement se répéter plus fréquemment.  

«Plus on va vers l’exploitation importante du golfe, plus on augmente le risque d’accidents techniques», croit-il. Dans ce cas-ci, il affirme que le déversement sera «facilement récupérable» parce que la section de l’oléoduc brisée peut facilement être remplacée sans causer de déversement majeur.  

Cet incident a beaucoup fait réfléchir Lyne Morissette. Selon elle, si la vague de chaleur en Colombie-Britannique est un rappel des changements climatiques, la fuite de gaz en est un aussi. «On est dans l’évidence que les changements climatiques sont bien réels et que notre dépendance au pétrole est la cause de ça.» 

«C’est une sérieuse occasion de commencer à réfléchir pour de vrai sur ce qu’on veut léguer comme planète à nos enfants parce que moi, ça me décourage», ajoute-t-elle, avec un rire las.  

Ce n’est effectivement pas la première fuite de gaz qui survient dans cette région:   

  • En avril 2010, la compagnie British Petroleum (BP) est à l’origine d’une fuite de gaz monstre dans le golfe du Mexique à la suite de l'explosion d’un puits de pétrole. Cela prendra des mois avant que l’incident sur la plateforme Deepwater Horizon soit maîtrisé, tandis que le pétrole s'échappait dans l’océan et faisait plusieurs morts.       
  • La compagnie Pemex s’est déjà mise dans l’embarras après une explosion ayant causé un incendie. L’événement est survenu en avril 2015 sur une plateforme de la péninsule du Yucatán dans le golfe du Mexique. L’événement a fait 4 morts et 16 blessés, rapporte à l’époque Pemex sur son compte Twitter.       
  • En janvier 2019, un oléoduc incendié fait 137 morts, dans la localité de Tlahuelilpan, au Mexique.      

À lire aussi

Et encore plus