Un ex-travailleur en CHSLD toujours menacé de déportation | 24 heures
/bref

Un ex-travailleur en CHSLD toujours menacé de déportation

Mamadou Konaté
Photo Agence QMI, Félix Lacerte-Gauthier

Mamadou Konaté

Mamadou Konaté, cet homme originaire de Côte-d’Ivoire et qui a travaillé en CHSLD en pleine crise de la COVID-19, est toujours menacé de déportation malgré les nombreuses prises de parole de politiciens qui défendent son dossier depuis plusieurs mois. 

• Sur le même sujet: Qui mérite de nous soigner?

Mardi matin, un rassemblement s’est tenu devant le bureau du premier ministre Justin Trudeau, à Montréal, pour dénoncer les politiques d’immigration qui font en sorte que Mamadou Konaté est sur le point d’être expulsé du Canada, malgré les services qu’il a rendus en pleine pandémie. 

Photo Agence QMI, Félix Lacerte-Gauthier

«Si je prends le micro aujourd’hui, c’est que j’ai décidé de dire tout haut ce que des personnes migrantes pensent tout bas», a-t-il déclaré. 

C’est que Mamadou Konaté n’est pas le seul à vivre ce cauchemar, et que plusieurs estiment que la situation n’est pas juste. Des exemptions ont été accordées par Québec et Ottawa pour régulariser le statut d’infirmières et de préposés aux bénéficiaires, mais le travail d’entretien effectué par Mamadou Konaté ne répond pas aux critères requis pour l’exemption. Il risque donc d’être expulsé du pays.

«On fait dur»

«Si on déporte quelqu'un comme Mamadou Konaté, on fait dur, comme pays, comme société et on devrait avoir honte!», s’est exclamé Alexandre Boulerice, député du Nouveau Parti démocrate dans Rosemont-La Petite-Patrie

Alexandre Boulerice

Photo d'archives, AGENCE QMI

Alexandre Boulerice

«Mamadou a risqué sa vie pour soigner des personnes âgées du Québec», a d’ailleurs fait remarquer Andrés Fontecilla, député de Laurier-Dorion pour Québec solidaire.

Andrés Fontecilla

Archives 24 heures / Camille Lalancette

Andrés Fontecilla

En septembre, Mamadou Konaté a été détenu par le Centre de prévention de l’immigration (CPI) de Laval en raison de son statut irrégulier. M. Konaté a quitté la Côte-d’Ivoire pour fuir la guerre civile.

«M. Legault et M. Trudeau doivent assurément porter un débat national sur l’immigration et donner la parole à celles et ceux qui, comme moi, méritent [...] qu’on leur donne la parole, car le Québec [et le Canada] est à nous tous», soutient M. Konaté.

Selon Marisa Berry Méndez d’Amnistie internationale, la régularisation des statuts est le meilleur moyen de protéger les droits humains des personnes migrantes au Québec et au Canada. Si aucun changement n’est apporté, Mamadou Konaté et d’autres travailleurs essentiels seront déportés.

- Avec les informations de l’Agence QMI

À lire aussi

Et encore plus