Un jeune homosexuel battu à mort en Espagne suscite l’indignation à travers le monde | 24 heures
/bref

Un jeune homosexuel battu à mort en Espagne suscite l’indignation à travers le monde

Scène tragique en Espagne: Samuel Luiz, un aide-infirmier âgé de 24 ans, a été battu à mort dans la nuit du 3 au 4 juillet dans ce qui a toutes les apparences d’un crime haineux.

• À lire aussi: Jeux olympiques: une athlète ouvertement transgenre y participera pour la toute première fois

• À lire aussi: Un premier joueur ouvertement homosexuel dans la NFL

Son corps a été retrouvé près d’une boîte de nuit en Galice, une région située au nord-ouest du pays. 

Selon des informations rapportées par El Pais, le jeune homme serait sorti fumer une cigarette tout en ayant une conversation vidéo sur son cellulaire. Une de ses amies a raconté que ses assaillants auraient eu l’impression qu’il les filmait, et qu’une dizaine de personnes l’auraient entouré, avant de lui donner des coups de pied et de le traiter de «pédé de merde».

Les caméras de sécurité à l’extérieur de la boîte de nuit montreraient que Samuel Luiz n’a pas cherché la confrontation et ne s’était pas approché de ses assaillants.

La police a arrêté mercredi trois personnes pour le meurtre de l’aide-infirmier.

• À lire aussi: Un ajout au drapeau LGBTQ+

Indignation

Depuis l'incident survenu au début juillet, plusieurs associations de défense des droits des personnes LGBTQ+ se sont réunies partout dans le pays demandant justice pour Samuel Luiz et dénonçant ce crime présumément homophobe. Dimanche, ils ont récidivé, toujours aussi indignés par ce drame. 

Depuis, les réactions à l’internationale sont nombreuses. Même Ricky Martin, le chanteur derrière Livin' La Vida Loca, a manifesté son appui.

 Dans une entrevue avec une radio locale, le président de la région du nord-ouest de l’Espagne, Jose Minones, a dit mercredi qu’un juge «décidera si c’était un crime haineux».

Le premier ministre socialiste Pedro Sánchez a quant à lui indiqué que l’Espagne ne tolérera pas ce type d’incident. 

Selon le média français Sud Ouest, le ministre avait entamé des travaux parlementaires en faveur de l’inclusion, dont l’autodétermination dès 16 ans des personnes transgenres ainsi qu’une proposition de loi visant à supprimer la distinction entre agression sexuelle et viol.

Selon le Courrier international, un rapport datant de 2019 réalisé par le ministère de l’Intérieur espagnol dénombrait 278 crimes haineux basés sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre. L’année d’avant, on en recensait 182.

• À lire aussi: La Hongrie adopte une loi interdisant la «promotion» de l’homosexualité auprès des mineurs

• À lire aussi: Voici un lexique des communautés issues de la diversité sexuelle et de genre

À lire aussi

Et encore plus