Plusieurs accidents : le paddleboard est un sport qui peut être plus dangereux qu'il en a l'air | 24 heures
/panorama

Plusieurs accidents : le paddleboard est un sport qui peut être plus dangereux qu'il en a l'air

Image principale de l'article Le SUP, ça peut être dangereux
Photomontage: Alexandre Pellet

La pratique de la planche à pagaie, communément appelée stand up paddleboard (SUP), connaît un vif succès depuis quelques années, si bien qu’on note de plus en plus de malheureux incidents qui auraient pu être évités. Pour bien vous préparer à vos sorties et pour éviter de commettre des infractions (on ne s’en sort pas!), suivez le guide.

Le mois de juillet est encore bien jeune et déjà, en à peine quelques jours, deux accidents de paddleboard ont mené à un sauvetage in extremis et un décès. D’abord, un garçon de 13 ans parti seul à bord d’une planche à pagaie sur le lac Saint-Jean a été retrouvé en hypothermie avancée par des pêcheurs quelques heures après que sa mère l’ait perdu de vue. Et plus récemment, mardi, un amateur de SUP âgé de 23 ans a été retrouvé noyé non loin de la plage à Saint-Siméon, dans Charlevoix.

SUP Montréal, une entreprise qui offre cours, excursions et location d’équipements sur l’île, se désole de ces incidents et rappelle l’importance de connaître les risques associés à ce sport.

«Malheureusement beaucoup ne connaissent ni l’équipement requis, ni les lois ni les techniques de pagaie, alors il y a un certain laisser aller sur les bonnes habitudes de base à avoir en paddle, remarque le co-propriétaire de SUP Montréal, Jonathan Godbout. Très peu de gens ont un sifflet, un VFI, ou un moyen d’hydratation et surtout, aucune formation en pagaie.»

La règle de base : la veste de sauvetage

Sachez d’abord que le port d’un vêtement de flottaison individuel (VFI), ou du moins la possession d’un gilet de sauvetage sur l’embarcation, est obligatoire. Vous pourriez même vous mériter une amende de 200$ si vous l’oubliez, d’après le Bureau de la sécurité nautique de Transports Canada.

«Il faut comprendre que les plans d’eaux nous cachent parfois des surprises donc nous recommandons de porter le VFI sur son corps et non sur le paddle», conseille l’entreprise SUP Montréal. 

Du côté de Parcs Canada, deux options sont proposées: le port d’une veste de flottaison et un sifflet OU une veste de flottaison à bord, un sifflet et une corde flottante qui s’attache au pied et à la planche. 

L’eau froide, un élément à ne pas sous-estimer

À défaut de vivre dans les Caraïbes, on doit composer avec la navigation en eaux parfois glaciales, un réel danger pour la vie. Ajoutez à cela le vent et des conditions météorologiques médiocres et voilà des conditions idéales pour souffrir d’hypothermie. 

Si l’eau est froide, portez une combinaison isothermique qui vous gardera au chaud, même s’il fait chaud cette journée-là. Parcs Canada conseille aussi de rester à l’affût des premiers signes des effets de l’eau froide, soit le grelottement, la perte de coordination, un ralentissement et un engourdissement des mains et des pieds. 

AFP

La bonne conduite à suivre

Comme la route, l’eau ne nous appartient pas. Pour assurer sa propre sécurité et celles des autres, Parcs Canada et SUP Montréal déconseillent vivement la consommation d’alcool et de drogues avant et pendant la pratique d’activités nautiques. 

On recommande aussi de :

· Ne jamais pagayer seul, surtout si vous êtes débutant;

· Rester près des rives;

· Informer quelqu’un de son itinéraire et lui communiquer à quel moment on prévoit revenir. Cette personne sera la personne ressource en cas d’urgence et facilitera le travail des secouristes;

· Porter une attention particulière aux vents et au brouillard. Rappelez-vous que ce n’est pas parce que vous avez le vent dans le visage pour l’aller que vous l’aurez nécessairement dans le dos pour le retour!;

· Se rapprocher des rives si la météo se détériore. Les vents peuvent changer de direction rapidement et vous réserver de mauvaises surprises si vous êtes loin de la rive.

Avant de partir

Avant de partir sur l’eau, SUP Montréal recommande de trimbaler eau ou boissons hydratantes comme des hydrolytes et une collation en plus de l’équipement obligatoire. 

Finalement, SUP Montréal rappelle l’importance de suivre un cours d’initiation supervisé par un instructeur certifié Paddle Canada pour éviter au maximum les accidents.

 
 

À lire aussi

Et encore plus