En Norvège, les influenceurs devront indiquer quelles photos sont «photoshopées» | 24 heures
/bref

En Norvège, les influenceurs devront indiquer quelles photos sont «photoshopées»

Aux États-Unis, la famille Kardashian-Jenner s'est souvent fait reprocher de manipuler les photos qu'elle publie sur les réseaux sociaux.
Capture d'écran, Instagram

Aux États-Unis, la famille Kardashian-Jenner s'est souvent fait reprocher de manipuler les photos qu'elle publie sur les réseaux sociaux.

Le gouvernement norvégien a adopté une nouvelle loi hors de l’ordinaire: les influenceurs et les entreprises qui font de la publicité sur les réseaux sociaux devront bientôt dire quelles photos sont retouchées.

• À lire aussi: Trump annonce une plainte contre Facebook, Twitter, Google et leurs patrons

• À lire aussi: Une influenceuse se fait photographier en première classe d’un avion et va s’asseoir à sa place, en classe économique

La loi, adoptée par le Parlement norvégien le 2 juin dernier (72 voix contre 15), s'appliquera à tous les réseaux sociaux que l'on connaît, comme Instagram, Facebook, Snapchat, Twitter ou TikTok. La balle est maintenant dans le camp du roi de la Norvège, qui doit décider quand la loi entrera en vigueur. 

Une telle loi est à l'étude depuis longtemps dans le pays scandinave. Comme le rapporte Vice, le gouvernement, à Oslo, s'inquiète des effets néfastes que les photos retouchées peuvent avoir sur les usagers des réseaux sociaux, en agissant notamment sur l'estime de soi. 

Toujours selon Vice, «en vertu de la nouvelle loi, les publicités dans lesquelles la forme du corps, la taille ou la peau ont été retouchées – même au moyen d’un filtre avant qu’une photo ne soit prise – devront être désignées au moyen d'une étiquette créée par le ministère norvégien de l’Enfance et de la Famille». 

Des retouches comme l’élargissement des lèvres ou l’exagération des muscles devront aussi être signalées. 

Par ailleurs, en avril dernier, de nombreux influenceurs interrogés par un média norvégien s'étaient dits d'accord avec une telle loi. 

À lire aussi

Et encore plus