17 moments magiques qui ont rendu le parcours du Canadien inoubliable pendant les séries éliminatoires 2021 | 24 heures
/misc

17 moments magiques qui ont rendu le parcours du Canadien inoubliable pendant les séries éliminatoires 2021

Image principale de l'article 17 moments magiques qui sont devenus inoubliables
AFP + Capture d'écran YouTube

Le Canadien a terminé sa saison hier soir, avec un résultat que l’on n'espérait pas au début, mais qui nous a quand même brisé le coeur à la fin.

Dans le 5e match de la série finale contre le Lightning de Tampa Bay, le Canadien s'est incliné 1 à 0, procurant du même coup une deuxième coupe Stanley consécutive à la ville floridienne.

• À lire aussi: La mairesse de Tampa veut que le Lightning perde

Le parcours de nos Glorieux en ces séries 2021 a néanmoins été inoubliable et il nous a presque fait oublier les 28 années de misère qui se sont écoulées depuis notre dernière conquête de la Coupe en 1993.

Il ne faut pas oublier que si les Maple Leafs réussissaient à marquer en prolongation dans le 5e match de la série initiale, tout ça ne se serait pas produit. Mais ils ne l'ont pas fait et tout ce qui a suivi peut être considéré comme du «bonus»...

Voici les 17 ingrédients de la recette magique qui a fait sorte que le Québec retrouve la fierté et la passion envers son club de hockey, en cette année peut-être-pré-post-pandémique.

#1- Atteindre le fond du baril  

C’est un classique dans les grandes traditions victorieuses: avant de triompher, il faut d’abord traverser le désert. 

Et ce désert, le Canadien l’a traversé de long en large en cette année 2021. 

• À lire aussi: Un téléspectateur remarque quelque chose de particulier à propos des tuxedos de Maxim Lapierre

Des exemples: le congédiement de Claude Julien, le congédiement de Stéphane Waite, la «pause» COVID, le calendrier infernal, les blessures successives de Carey Price, le scandale sur l’absence de joueurs québécois, l’absence de Jonathan Drouin pour des raisons personnelles, les 5 défaites pour conclure la saison régulière.

Au bout du compte, le CH est entré dans le détail par la porte d’en arrière, avec le plus petit total de points parmi les équipes qualifiées. Et pourtant...

#2- Le texte de Tyler Toffoli  

Le 13 mai, à l’aube des séries éliminatoires et immédiatement après 5 parties perdues, l’attaquant Tyler Toffoli publie un article intitulé I Was Meant To Be a Hab («Je suis fait pour être un Hab») sur le site The Players Tribune.

• À lire aussi: Voici ce qui se passait au Québec en 1993, quand le CH a atteint la finale pour la dernière fois

Il y raconte notamment qu’il a choisi de signer avec la Sainte-Flanelle «Pour gagner une Coupe. C’est tout. C’est pourquoi je suis venu ici.»

Considérant que Montréal venait de finir en 18e position sur 31 équipes au classement général de la Ligue, c’était déjà bizarro-ésotérique.

#3- Le but de Paul Byron en tombant  

Le Canadien ne perd pas de temps et remporte sa première partie de la ronde initiale contre les Maple Leafs de Toronto. Le rapide #41 en profite pour marquer un but d’anthologie en infériorité numérique. 


Du Ti-Paul classique! On pensait alors que vaincre le vil Toronto pourrait peut-être être possible.

#4- Le passage à vide et le réveil  

Les 3 parties suivantes ont été horribles pour le Tricolore. Épouvantables! Rien ne fonctionnait et il était évident que les Feuilles d’Érables étaient trop forts, que la logique serait respectée et que le Canadien serait éliminé en première ronde.

• À lire aussi: 17 choses à savoir sur la coupe Stanley

Puis, on ne sait pas ce qui s’est passé entre la 4e et la 5e joute, mais alors que tous croyaient que le Bleu-Blanc achèverait le Bleu-Blanc-Rouge, ce dernier a vu rouge.

En prolongation, alors que les Maple Leafs n’avaient qu’à inscrire un but pour mettre fin à la saison de la troupe à Shea Weber, le recrue Cole Caufield a inscrit son premier point à vie dans les séries de la LNH, en passant le disque à Nick Suzuki juste au bon moment.


#5- 15 15 15 15 15  

La partie suivante, c’est au tour de Jesperi Kotkaniemi de jouer les héros en marquant un but à saveur ésotérique.

Le #15 du Canadien, qui disputait son 15e match en séries, a inscrit son but à 15:15 de la période de prolongation, sur le 15e tir de la période, mettant fin à sa journée de travail avec un temps de glace de 15:00 exactement.

Weird. On commençait à se dire que la magie opérait...

#6- La pizza de Phillip Danault  

Le fougueux attaquant a marqué les esprits en croquant dans une pointe de pizz’ après avoir éliminé les Leafs.


On le savait pas encore, mais il allait répéter son petit manège après avoir éliminé les Jets:

Et les Golden Knights!


#7- Le coup salaud de Mark Scheifele à Jake Evans  

Une des scènes les plus disgracieuses qu’il nous ait été de voir dans le hockey professionnel s’est produite à la toute fin de la première partie de la série contre le Winnipeg. 

• À lire aussi: Voici ce qui s’est vraiment dit quand le CH a éliminé Vegas, selon Arnaud Soly

Alors qu’il venait de marquer dans un filet désert, Jake Evans s’est fait frapper de plein fouet par un train nommé Scheifele. On connaît la suite: le joueur des Jets a été suspendu pour 4 parties, ce qui veut dire qu’il devra manquer le match inaugural de la saison 2021-22.

#8- Le Tricolore ne tire jamais de l’arrière  

Entre le début du 5e match de la 1re ronde contre Toronto et 9:15 du 1er match de la 3e ronde contre Vegas, nos Canadiens n’ont jamais tiré de l’arrière, inscrivant le premier but lors de 7 rencontres consécutives.

Cette séquence de 447 minutes et 8 secondes est la deuxième plus longue du genre dans l’histoire de la LNH, après celle de 488:38 de nos Glorieux en 1960.

#9- Les yeux de Jeff Petry  

Blessé dans un accident étrange lors du 3e match de la série contre Winnipeg (ses doigts sont restés coincés dans un trou de la baie vitrée à l’intention des photographes), le défenseur #26 effectue son retour lors de la 2e joute de la demi-finale, contre les Golden Knights.

• À lire aussi: Finale de la coupe Stanley pour le CH: comparez vos prédictions avec le reste du Québec

Mais contre attente, ce sont ses yeux qui retiennent l’attention. Petry a en effet les yeux très très anormalement rouges.

Le Canadien évoquera des «hémorragies sous conjonctivales»; les amateurs feront des mémés de Terminator et de vilains dans les films de superhéros; et le Tricolore passera éventuellement au travers de Vegas.

#10- Dominique Ducharme doit quitter l’équipe en raison de la COVID  

Le coronavirus n’a évidemment rien de magique, mais lorsque l’entraîneur en chef a dû s’éloigner de son équipe au début de la série contre Vegas, la plupart des observateurs ne donnaient pas cher de la peau du Bleu-blanc-rouge. 

Après tout, les Chevaliers Dorés avaient la 2e meilleure fiche de la LNH en saison régulière et l’entraîneur par intérim de l’entraîneur par intérim Luke Richardson avait, lui, un grand total de 0 parties en tant que pilote en chef d’une équipe de la LNH. 

• À lire aussi: Un journaliste torontois se plaint des questions posées en français et ça ne passe pas

Mais la plupart des observateurs s’étaient plantés avant la série contre Toronto et avant la série contre Winnipeg. Ils se sont aussi plantés avant la série contre Vegas.

Ducharme a guidé son équipe a distance et celle-ci a terrassé un adversaire de taille pour se faufiler en finale.

#11- La gaffe de Marc-André Fleury  

Avant de triompher contre les Knights, nos Glorieux ont toutefois eu recours à un peu d’aide des fantômes du Forum, nouvellement (ENFIN!) déménagés au Centre Bell.

Dans les derniers instants de la 3e joute de la demi-finale, alors que les Chevaliers Dorés sont en avance 2 à 1 dans le match et qu’ils auraient pu également avoir une telle avance dans la série advenant une victoire de leur part, leur gardien Marc-André Fleury flanche et offre un but sur un plateau d’argent à Josh Anderson, qui créé ainsi l’égalité.

En prolongation, il règlera le cas des Knights.

#12- Du sang mais pas de punitions  

Malgré des incidents qui auraient dû nécessiter des pénalités évidentes, les Dieux du hockey refusent que les agresseurs de Corey Perry et Nick Suzuki visitent le banc de la honte.

• À lire aussi: Damien Robitaille reprend «Le But» de Loco Locass pour encourager le CH

Le CH leur fera payer leurs gestes autrement: en les éliminant.

#13- Les étranges monsieurs Campbell  

En 1re ronde, le Canadien a éliminé le gardien Jack Campbell.

En 2e ronde, après la suspension infligée à Mark Scheifele par le département dirigé par Colin Campbell, le Canadien a éliminé les Jets.

En 3e ronde, le Canadien a remporté le trophée Clarence-Campbell, du nom de l’ancien président de la LNH qui avait été à l’origine de l’émeute Maurice Richard, à la Saint-Jean-Baptiste à Montréal. Et on se souvient que Clarence Campbell est mort...un 24 juin...à Montréal.


#14- 18:21  

En 2e ronde, nos Glorieux ont éliminé les Jets grâce à un but marqué à 18:21 de la 1re période de prolongation.

• À lire aussi: Ce moment de bromance entre Danault et Caufield est superbe

En 3e ronde, nos Glorieux ont éliminé les Golden Knights grâce à un but marqué à 18:21 de la 1re période de prolongation.

C’est pas des jokes.


#15- Madame la mairesse  

Les 3 premières parties de la série finale contre Tampa Bay sont à oublier. La magie s’était dissipée et la Sainte-Flanelle jouait comme lors de ses 3 horribles parties contre le Toronto.

• À lire aussi: Céline n'avait rien à voir avec la photo des Knights et elle réagit

Mais à la veille du 4e match qui aurait pu permettre au Lightning de remporter la coupe Stanley en balayant le Canadien, la mairesse de leur ville déclare: «Ce que nous voudrions, c’est que le Lightning prenne [le match numéro 4] un peu à la légère, donne une petite pause au Canadien, leur offre une victoire à domicile, pour ramener le tout au Amalie Arena, clore le tout et gagner la coupe Stanley»

Il n’en fallait pas plus au Canadien pour sortir de sa torpeur et décider de rester en vie.

#16- La punition à Shea Weber  

La marque est égale 2 à 2 en toute fin de 4e joute de la finale quand le capitaine Shea Weber écope d’un 4 minutes de punition pour avoir porté son bâton trop élevé au visage du joueur du Lightning Ondrej Palat. 

Avec une minute à jouer en temps régulier, le Tricolore amorce donc une défense de la plus haute importance de sa forteresse contre l’avantage numérique le plus puissant de la LNH. Il ne cède pas. 

• À lire aussi: Un sosie de Marc Bergevin fait fureur devant le Centre Bell

En prolongation, alors qu’un simple but du Tampa Bay aurait engendré la fermeture des livres et l’ouverture du coffre de la Coupe, il résiste à tous les assauts pendant 3 minutes.

Josh Anderson fait finalement en sorte que le monsieur avec les gants blancs puisse ranger ces derniers, pour l’instant du moins...

On le sait maintenant, c'est à l'issue du match #5 que le monsieur blondinet a sorti ses gants blancs et qu'il a ouvert le gros coffre qui le suit partout.

#17- L’ensemble de l’oeuvre de Carey Price  

On en n’a pas beaucoup parlé à date parce que, comme le dessert, on gardait le meilleur pour la fin.

Carey Price a été sublime pendant presque toutes ces séries 2021. Sans son apport extraordinaire, le Canadien n’aurait même pas franchi le premier tour.

• À lire aussi: 15 choses surprenantes qu’on a vues lors des deux matchs du CH à Vegas

Non, ses statistiques ne sont peut-être pas aussi étincelantes que son vis-à-vis du Lightning, mais Price a fait les arrêts miraculeux aux bons moments, en insufflant confiance à ses coéquipiers, ce que les chiffres montrent difficilement.

Et il n'a peut-être pas gagné le trophée Conn-Smythe, mais il a assurément été le «Joueur le plus utile à son équipe» pendant ce printemps-été 2021.

Merci pour les beaux souvenirs!

On se crache dans les mains pis on recommence ça l’an prochain.

À voir aussi sur le Sac de Chips:    

s

s

s


À lire aussi

Et encore plus