Cryptomonnaie: des influenceurs américains fraudent leurs abonnés | 24 heures
/portemonnaie

Cryptomonnaie: des influenceurs américains fraudent leurs abonnés

Image principale de l'article Des influenceurs américains fraudent leurs abonnés

Des youtubeurs américains ont tiré profit d’une fraude en incitant leur auditoire à se procurer une crypto et sont aujourd'hui montrés du doigt pour avoir profité de la confiance de leur jeune audience. Le 24 heures a discuté avec deux experts qui soutiennent qu’il ne faut pas s’approcher de ces cryptos.

Quatre membres de l’organisation de esports FaZe Clan – Jarvis, Nikan, Teeqo et Kay – ainsi que RiceGum, un autre youtubeur, se retrouvent dans l’eau chaude après avoir fait la promotion de Save The Kid, une nouvelle cryptomonnaie qui vise à offrir 3% des transactions à des organismes de charité venant en aide aux enfants. 

Les cinq célébrités américaines ont filmé une publicité dans laquelle elles disent ouvertement soutenir la crypto. Cependant, l’aventure n’aura été que de courte durée. À ses débuts, en juin, la valeur a atteint 0,54$ avant s'effondrer complètement quelques semaines plus tard. 

• À lire aussi: Cinq cryptomonnaies à ne plus quitter des yeux

Comment ont-ils arnaqué les investisseurs?

Ensemble, les cinq influenceurs cumulent plus de 25 millions d’abonnés YouTube et un peu plus de 6 millions d’abonnés Twitter. Ils sont donc très influents et réussissent à rejoindre énormément de gens grâce aux réseaux sociaux. 

«Investir en fonction d’un influenceur est très dangereux», explique un conseiller financier chez la Sun Life, Andrew Thibeault. «C’est dangereux parce que souvent, [ceux qui se font prendre au jeu ne s'y connaissent pas]», ajoute-t-il.

Après avoir promu Save The Kid et attiré suffisamment de fonds, les influenceurs à la tête du projet ont retiré leur argent lorsqu’ils ont vu sa valeur monter. Ils ont ainsi quitté le projet lorsqu’ils ont amassé suffisamment d’argent. C’est ce qu’on appelle le phénomène du pump and dump. Finalement, la valeur de la crypto a chutée et les abonnés des youtubeurs ont perdu énormément d’argent.

Manque flagrant de réglementation en crypto

«Créer une [cryptomonnaie], c’est facile, et les organismes réglementaires n’ont pas de contrôle», s’inquiète Louis Roy, spécialiste en chaîne de blocs chez Raymond Chabot Grant Thornton.

Dans le monde de la crypto, certains mécanismes existent afin de protéger les consommateurs. Normalement, des limites de ventes sont imposées lorsqu’une cryptomonnaie est créée afin de protéger les investisseurs. Or, dans l’arnaque Save The Kid, le code originel (les paramètres de la monnaie), a été changé pour avantager les dirigeants du projet. Il ne s’agissait plus de 24 heures de délai, mais de seulement 60 secondes. D’après nos consultations, le code originel de Save The Kid stipule clairement que seulement 60 secondes sont requises pour effectuer une transaction. Les personnes en charge du projet ont profité de cette règle dans le code pour vendre et faire chuter le prix. 

Déjà vu au Québec

Ce type de phénomène s’est également passé ici. Antoine Marsan, un jeune Lavallois de 22 ans, a payé avec sa propre cryptomonnaie des influenceurs pour faire la promotion de sa crypto sur les réseaux sociaux, a rapporté le Journal de Montréal. À la même image que l’arnaque Save The Kid, des investisseurs possédant une grande quantité de cryptomonnaie ont retiré leurs actifs. La valeur a ainsi chuté et les investisseurs, paniqués par la baisse, ont vendu.

«Il faut tout le temps être très, très prudent, explique Louis Roy. Ce sont très souvent des arnaques.» 

Pour Andrew Thibeault, la prudence doit également être mise de l’avant. «L’argent, c’est directement collé aux émotions. Si ça se met à mal aller, c’est là que ça déclique et que l’on prend de mauvaises décisions d’investissement», estime M. Thibeault.

Après la sortie du dossier, FaZe Clan a renvoyé Kay, tandis que Teeqo, Jarvis et Nikan ont été suspendus de l’organisation 

À lire aussi

Et encore plus