Les vagues de chaleur extrême sont-elles la nouvelle normalité? | 24 heures
/misc

Les vagues de chaleur extrême sont-elles la nouvelle normalité?

Image principale de l'article La Terre surchauffe-t-elle?
AFP

Record de chaleur dans la vallée de la mort et au Canada, sécheresse historique en Californie, mois de juin le plus chaud en Amérique du Nord, feux de forêt: est-on en train d’assister à la surchauffe planétaire? On a fait le point avec le consortium de recherche spécialisé en adaptation aux changements climatiques, Ouranos.

Chaque journée qui passe semble apporter un nouveau record de chaleur depuis le début de l’été. Les manchettes se suivent et se ressemblent: 

· Un record de 54,4 °C a été enregistré dans la vallée de la Mort vendredi. 

· Le Maroc a également enregistré un record de température au cours du week-end. 

· L’Espagne est affligée d’une vague de chaleur extrême. 

· Une nouvelle vague de chaleur est prévue dans l’ouest du Canada et des États-Unis

· La côte ouest du continent est ravagée par des feux de forêt

· Le mois de juin a été le plus chaud de l’histoire en Amérique du Nord

· Les vagues de chaleur extrême comme celle qu’a connue la Colombie-Britannique seront plus fréquentes, préviennent des scientifiques.

«On bat des records de chaleur qu’on ne s’attendait pas à battre aussi rapidement, c’est clair. Mais ça ne veut vraiment pas dire que l’an prochain, ça va être la même chose», assure la spécialiste en simulations et analyses climatiques d’Ouranos, Dominique Paquin. 

Ce n’est qu’après plusieurs années qu’on pourra constater s’il s’agit du début d’une hausse marquée des températures et des événements météorologiques extrêmes qui y sont liés.

«Dans quelques années, peut-être qu’on va pouvoir dire “oui, à partir de 2021, on a vu une augmentation ou une intensification”. Mais pour l’instant, on ne peut rien affirmer à ce niveau-là», dit-elle. 

La scientifique mentionne toutefois que ce type d’événement météorologique sera plus fréquent et plus intense à l’avenir à cause des changements climatiques. «Ça donne une bonne idée de ce qui s’en vient pour le futur et ça va même probablement être encore pire que ça, prévient-elle. Parce que si on a ça maintenant, on peut s’attendre à ce que les vagues les plus extrêmes dans 20 ans, dans 40 ans, soient encore plus intenses.» 

Une étude publiée la semaine dernière dans The Lancet Planetary Health révèle d’ailleurs que 5 millions de personnes meurent chaque année dans le monde à cause des températures extrêmes et que les décès liés à la chaleur vont augmenter. 

• À lire aussi: La chaleur tue, même au Québec: il faut agir si on veut survivre au réchauffement climatique

• À lire aussi: Verdir un quartier, ça peut remplacer l’air conditionné

• À lire aussi: Le bon vieux ventilateur électrique serait-il le Saint-Graal du réchauffement climatique?