Bonne nouvelle pour la planète: les pandas géants ne sont plus menacés d’extinction | 24 heures
/environment

Bonne nouvelle pour la planète: les pandas géants ne sont plus menacés d’extinction

Image principale de l'article Les pandas géants ne sont plus une espèce menacée
AFP

Les pandas géants peuvent respirer un peu mieux: l’animal emblématique de la Chine n’est plus une espèce menacée d’extinction, rapporte CNN. Une bonne nouvelle pour la biodiversité à travers le monde, prouvant que les efforts de conservation peuvent porter fruit.  

• À lire aussi: Verdir un quartier, ça peut remplacer l'air climatisé

• À lire aussi: Bonne nouvelle pour la planète: frein aux coupes de forêts anciennes en Colombie-Britannique

1800 pandas sauvages  

AFP

Les autorités chinoises travaillent depuis environ 50 ans à accroître la population des pandas géants. On compte aujourd’hui près de 1800 de ces pandas à l’état sauvage, selon CNN. Il est encore trop tôt pour se réjouir complètement, puisque ces animaux demeurent vulnérables.   

En 2016, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) avait déjà retiré le panda géant de sa liste des espèces menacées, avant de le qualifier de vulnérable, indique la BBC.  

La mesure n’avait pas plu aux autorités chinoises à l’époque. Celles-ci avaient contesté la décision, arguant qu’elle risquait d’induire la population en erreur en donnant à penser que les efforts de conservation pourraient être assouplis.  

Vive le bambou   

AFP

Comment la Chine a-t-elle réussi à renverser la tendance? En agrandissant les habitats de l’animal (en protégeant les espaces par le fait même) et en replantant des forêts de bambou, leur principale source de nourriture.  

La plante représente environ 99% de l’alimentation des pandas géants. Autrement dit, sans bambou, ils risqueraient de mourir de faim.  

Le bambou représente environ 99% de l’alimentation des pandas géants.

AFP

Le bambou représente environ 99% de l’alimentation des pandas géants.

Cette bonne nouvelle pour les pandas géants «reflète l’amélioration de leurs conditions de vie et les efforts de la Chine pour maintenir l’intégration de leurs habitats», a estimé en conférence de presse Cui Shuhong, du ministère de l’Écologie et de l’Environnement chinois.  

Les pandas, cependant, sont toujours confrontés à des menaces à long terme. L’UICN a déclaré que le changement climatique pourrait détruire plus de 35% de leur habitat de bambou au cours des 80 prochaines années, rapporte le Guardian

• À lire aussi: Bonne nouvelle pour la planète: des insectes pour remplacer les pesticides sur les tomates

Symbole d’espoir   

AFP

David Field, directeur général de la Royal Zoological Society of Scotland (RZSS), a déclaré à Yahoo! News que le fait que les pandas soient une icône de la conservation les a non seulement aidés, mais a sensibilisé les gens à la cause environnementale partout dans le monde.  

«Les pandas géants sont depuis longtemps un symbole de la conservation de la faune à travers le monde et d’incroyables ambassadeurs, sensibilisant aux menaces qui pèsent sur leur espèce et bien trop d’autres dans la nature», explique-t-il.  

Field dit que le panda offre un symbole d’espoir et que les efforts de collaboration peuvent faire une différence en matière de conservation, alors que la planète est «confrontée à une crise de la biodiversité».  

Et les autres animaux en danger?  

Un tigre de Sibérie.

AFP

Un tigre de Sibérie.

La protection d’une espèce, c’est bien, mais qu’en est-il des autres? Des experts affirment que plusieurs autres espèces en danger, comme les tigres de Sibérie ou les éléphants d’Asie, connaissent une croissance de leur population.  

Mais pas plus tard que l’an dernier, une étude mise en avant par CNN démontrait que les efforts de la Chine n’ont pas réussi à protéger les léopards ou d'autres grands carnivores qui partagent leur habitat.  

La population de léopards aurait diminué sur le territoire des pandas géants.

AFP

La population de léopards aurait diminué sur le territoire des pandas géants.

Le journal Nature Ecology & Evolution avance que d’autres espèces ont vu leur population diminuer pendant que celle des pandas prospérait. C’est l'entièreté de l’écosystème de la région qui est alors mis à risque.   

En utilisant des données historiques et des relevés photographiques, les chercheurs ont découvert que quatre espèces – les léopards, les léopards des neiges, les loups et les dholes – avaient disparu en grand nombre du territoire qu’occupent les pandas géants depuis 50 à 60 ans. Il faut veiller à ce que la protection d'une espèce ne se fasse pas au détriment des autres!

– Avec les informations de TVA Nouvelles, CNN, BBC, The Guardian et Yahoo! News

À lire aussi

Et encore plus