Un Montréalais vit avec un canard dans son 4 et demi... à cause de TikTok | 24 heures
/bref

Un Montréalais vit avec un canard dans son 4 et demi... à cause de TikTok

La SPCA a accueilli 55 canetons depuis le début de l’année, soit 51 de plus que l’an dernier.

Ariel Bueno et son canard Pato
Alex Proteau/24 heures

Ariel Bueno et son canard Pato

À cause de TikTok, Ariel Bueno vit avec un canard dans son 4 et demi du quartier Saint-Michel, à Montréal. Il souhaite trouver une nouvelle maison pour son oiseau, mais ses efforts en ce sens ont été vains.

• À lire aussi: Poussins broyés, coqs abandonnés: les côtés sombres des poulaillers urbains

• À lire aussi: Trouver un appartement où les chiens sont permis: «C’est comme gagner à la loto!»

Pourquoi TikTok? Une tendance, le #Duckling, qui incite les utilisateurs à publier des vidéos avec leurs canetons, y a gagné en popularité. Inspirée par ces vidéos qui mettent en vedette des canards, la sœur d’Ariel Bueno a décidé de s’en procurer un. 

«Elle avait vu plein de monde acheter un canard sur TikTok», raconte le Montréalais. 

Pour assouvir son désir d'adopter un caneton, l'adolescente s’est tournée vers Snapchat, où elle a pu s’en procurer un pour à peine 20$. Mais le plan ne s’est pas déroulé comme prévu. Elle n’avait pas prévenu son père, qui n’a pas voulu de l’animal chez lui. Résultat: Ariel a dû adopter l’animal de sa sœur.  

Alex Proteau/24 heures

«Elle pensait le relâcher en nature. Je ne m’y connais pas [en canards], mais il me semble qu’un animal domestique dans la nature, c’est une mort assurée», mentionne le jeune homme. 

Depuis le mois de mai, dans son appartement, il héberge donc Pato, le canard de Pékin de sa sœur, qui grandit et qui prend de plus en plus de place. 

Pato, le canard d'Ariel Bueno, dans son nouvel habitat, dans le quartier Saint-Michel, à Montréal.

Alex Proteau/24 heures

Pato, le canard d'Ariel Bueno, dans son nouvel habitat, dans le quartier Saint-Michel, à Montréal.

Son logement n'est doté que d'un petit balcon et n’est pas adapté pour un canard. Bien qu’il soit attaché à l’animal, Ariel souhaiterait lui trouver une nouvelle famille capable de lui offrir un meilleur environnement. Malgré de nombreux appels sur des groupes Facebook, il n’a toujours pas trouvé de nouvelle famille à Pato.   

La SPCA prise de court            

La tendance fait tellement d’adeptes que la SPCA a publié la semaine dernière, sur Facebook, un message pour conscientiser les internautes à propos des difficultés d'adopter un canard, surtout en pleine ville. 

«L’espérance de vie des canards domestiques est de 5 à 10 ans, et leurs besoins sont difficiles à combler en milieu urbain. En plus d’être bruyants et salissants, ils sont inadaptés à la vie de famille dès qu’ils ont dépassé le stade du “gros poussin sympathique”», insiste l’organisme dans son message Facebook. 

Depuis le début de l’année, la SPCA a accueilli 55 canetons. À pareille date l’an dernier, elle n'en avait reçu que quatre. Il est d’ailleurs difficile pour l’organisme de reloger les canards laissés derrière par leur maître, puisque les sanctuaires qui pourraient les accueillir sont au maximum de leur capacité. 

C’est pourquoi la SPCA veut décourager d’en adopter un ceux qui ne disposent pas d’un espace adéquat. 

«On espère que la tendance diminue. On a été pris de court. On ne savait pas d’où ça arrivait et ils arrivaient toujours en groupe de trois ou quatre avec des histoires tirées par les cheveux», confie la directrice générale de la SPCA de Montréal, Élise Desaulniers.

«Même si on trouve des foyers d’accueil pour ces oiseaux-là, il vaudrait mieux qu’ils ne soient pas mis au monde. À la base [il faudrait] que les gens qui les produisent arrêtent de produire des canards et se trouvent autre chose à faire», enchaîne-t-elle. 

Voici quatre choses à savoir avant d’adopter un canard:

• Un canard doit avoir accès à une piscine ou à un étang en tout temps pour soulager ses pattes du poids de son corps. 

• Le canard doit avoir accès à un abri pour se protéger des intempéries. Cet abri doit être bien ventilé, puisque l'oiseau dégage beaucoup d’humidité. 

• L’abri doit être clôturé afin de protéger l’animal contre ses prédateurs. 

• À Montréal, le canard ne figure pas sur la liste des animaux domestiques autorisés.

Selon les informations de la SPCA de Montréal

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus