Deuxième dose: voici pourquoi vos effets secondaires semblent plus intenses | 24 heures
/bref

Deuxième dose: voici pourquoi vos effets secondaires semblent plus intenses

Image principale de l'article Pourquoi des effets secondaires plus intenses?
Joël Lemay / Agence QMI

Vous vous sentez comme si un 18-roues vous était passé sur le corps après avoir reçu votre deuxième dose de vaccin contre la COVID-19? Pas de panique, c’est tout à fait normal! On vous explique pourquoi. 

• À lire aussi: Le nouveau variant Lambda a été détecté au Québec

Développer sa mémoire immunitaire  

En gros, c’est une conséquence du fonctionnement du système immunitaire, explique le Dr Alain Lamarre, expert en immunologie et virologie à l’Institut national de la recherche scientifique. «La première fois que le système immunitaire rencontre un antigène, il forme une réponse naïve à un élément auquel il n’a jamais été exposé. La réponse immunitaire est donc plus faible et ça prend au système immunitaire un petit bout de temps pour former une mémoire immunologique.»

Photo d'archives Agence QMI, Joël Lemay

Et c’est là tout le principe de la vaccination: exposer le corps à un antigène – une substance qui engendre la production d’anticorps – afin qu’il développe une mémoire immunitaire pour qu'il réagisse plus fort et plus rapidement pour le combattre la prochaine fois qu’il le rencontrera, résume-t-il.

Ainsi, les symptômes plus intenses après la deuxième dose sont le signe que votre corps reconnaît l’antigène auquel il est réexposé et produit une réponse immunitaire plus forte.

 

Moins de symptômes, donc moins protégé? 

Mais ne vous inquiétez pas si vous ressentez des effets secondaires moins importants qu’à la première dose ou si vous n'en ressentez pas; vous n’êtes pas moins immunisé pour autant.

«Il y a beaucoup de différences entre les personnes dans leur façon de répondre au vaccin, note le Dr Lamarre. Chaque individu est différent: certains répondent plus fortement que d’autres, mais ça ne veut pas dire qu’ils sont plus ou moins bien protégés.»

Variations selon le vaccin 

Il est d’ailleurs reconnu que les vaccins à ARN messager (ARNm), comme ceux de Pfizer-BioNTech et de Moderna, engendrent des effets secondaires plus importants que les vaccins à vecteur viral. Ainsi, les personnes qui ont reçu une deuxième dose d’AstraZeneca (à vecteur viral) n’ont pas nécessairement ressenti des effets secondaires aussi intenses.

«On ne peut pas prédire quels seront les effets secondaires ressentis, mais ce qui a été constaté dans les études cliniques, c’est que certains vaccins donnent plus d’effets secondaires que d’autres», confirme l’immunologue et virologue.

AFP

Une étude sur les effets secondaires rapportés après chaque dose du vaccin contre la COVID-19 démontre en effet que 29,1% des personnes ayant reçu une première dose du vaccin de Pfizer-BioNTech ont ressenti de la fatigue. Cette proportion augmente à 47,8% à la deuxième dose. Chez ceux qui ont reçu le vaccin de Moderna, 32,5% ont rapporté de la fatigue lors de la première injection, contre 60% à la deuxième.

Que faire si on est sur le carreau? 

Ce n’est pas le temps de planifier une journée remplie d’activités au lendemain de sa deuxième dose! Il est plutôt recommandé de prendre ça mollo dans les heures (et la journée) qui suivent votre injection.

«On peut prendre de l’acétaminophène ou de l’ibuprofène quelques heures après son vaccin pour réduire les douleurs, comme des maux de tête ou de la sensibilité au site d’injection. Il est aussi conseillé de boire beaucoup d’eau afin d’éliminer les médiateurs de l’inflammation, et de se reposer», ajoute le Dr Lamarre.

Bonne nouvelle: les effets secondaires ne devraient pas durer plus d’une journée ou deux après la deuxième dose. Mais si vous êtes sur le carreau plus longtemps que ça, il faut consulter un médecin, indique le Dr Lamarre.

À lire aussi

Et encore plus