Le New City Gas se transforme (en partie) en galerie d’art numérique | 24 heures
/bref

Le New City Gas se transforme (en partie) en galerie d’art numérique

Les arts culinaires, visuels et musicaux sont au rendez-vous

Image principale de l'article Du spectacle à la galerie d’art numérique
Courtoisie Patricia Brochu

Bien connu pour sa présentation de nombreux spectacles de musique électronique, le New City Gas, dans le quartier de Griffintown à Montréal, prend un tout autre virage avec Bazart, un projet qui réunira les arts culinaires, musicaux et visuels, en plus d’accueillir la première galerie NFT au Canada.

• À lire aussi: Une œuvre d’art numérique réalisée par un robot est vendue pour près de 1 million de dollars

• À lire aussi: La vidéo virale «Charlie Bit My Finger» vendue en NFT pour 760 000$

• À lire aussi: Transformer des messages racistes, sexistes ou homophobes en NFT pour financer des organismes

Le New City Gas offrira aux passants un marché artisanal.

Courtoisie Patricia Brochu

Le New City Gas offrira aux passants un marché artisanal.

Est-ce un scénario autrefois envisagé par Alex K, propriétaire de Produkt? Sa réponse est étonnamment positive. «C’était dans mes plans futurs. Je n’aurais pas pu envisager que ça serait arrivé à ce moment-ci. L’art fait partie de moi», répond-il.

Le propriétaire ne cache pas ses intentions. Il souhaite faire revivre Montréal en utilisant son établissement comme une vitrine. Ce projet a lieu dans un édifice patrimonial conçu en 1863, autrefois utilisé pour alimenter en électricité la métropole.

Pour lui, Bazart est aussi un endroit rassembleur pour les secteurs de la restauration, des arts visuels et de la musique, tous délaissés ou mis sur pause pendant la dernière année et demie.

Parcours

Sous forme de parcours, on est invité à entrer dans un décor rappelant quelque peu l’architecture observée À Mykonos, en Grèce. Menée par le chef Massimo Piedimonte (anciennement au restaurant Le Mousso), l’équipe de cuisine apprête, à la vue des clients, une sélection de repas d’inspiration méditerranéenne où tout est cuit sur le feu. Pour ceux qui ont dansé au New City Gas, c'est là où l'on déposait notre manteau.

À l’extérieur, la décoration fait un clin d’œil au décor observé à Tulum, au Mexique, l’une des destinations de l’heure pour les fêtards. Un DJ s'occupe d'ailleurs de l'ambiance musicale.

Bazart proposera à ses clients un menu méditerranéen. Le restaurant prend place où il y avait précédemment des 5 à 7.

Courtoisie Patricia Brochu

Bazart proposera à ses clients un menu méditerranéen. Le restaurant prend place où il y avait précédemment des 5 à 7.

Quelques mètres plus loin, une galerie d’art réunit une douzaine de tableaux. Une autre, cette fois extérieure, s’inspire de ce qui se fait au Portugal ou en Espagne.

La galerie d'art extérieur du New City Gas est d'inspiration espagnole et portugaise, affirme le propriétaire Alex K.

Courtoisie Patricia Brochu

La galerie d'art extérieur du New City Gas est d'inspiration espagnole et portugaise, affirme le propriétaire Alex K.

La première galerie NFT au Canada

Le New City Gas est le nouveau lieu d'une galerie d'art NFT. On peut scanner à partir d'un code QR les informations de l'oeuvre.

Courtoisie Patricia Brochu

Le New City Gas est le nouveau lieu d'une galerie d'art NFT. On peut scanner à partir d'un code QR les informations de l'oeuvre.

Le New City Gas accueille une galerie d’œuvres numériques dites NFT (jeton non fongible), la première permanente en sol canadien.

Le jeton non fongible repose sur la technologie de la chaîne de blocs Ethereum. C'est cette base de données complexe qui permet d’effectuer des transactions sécurisées par cryptographie.  

Ces jetons numériques représentent quelque chose d’unique au monde et, contrairement aux cryptomonnaies connues comme le bitcoin, les NFT représentent un objet plutôt qu’une valeur monétaire. Autrement dit, en échangeant votre jeton, vous posséderez un «objet» complètement différent.  

En ce qui nous concerne, chaque œuvre virtuelle est munie d’un code QR. En le scannant, on peut en apprendre davantage sur l’artiste qui l’a conçue. Si on veut l’acheter, il faut se doter d’Ethereum, une forme de cryptomonnaie que l’on peut se procurer via différentes plateformes en ligne. Lors de l’achat, le NFT sera transféré dans votre portefeuille et le fichier, transféré par le vendeur. 

En ce moment, 12 œuvres numériques sont affichées. Cinq ont déjà trouvé preneur, et ce, seulement avec quelques visites intimes. La moins chère a été vendue pour 8000$, soit 10 000$ de moins que la plus chère.  

Yannick Folla, cofondateur de la 0x Society, souhaite que cette galerie soit vue plutôt comme un musée qui instruit les gens sur cette nouvelle forme d’art. «La mission n’est pas nécessairement qu’il [le visiteur] reparte avec une œuvre, mais plus avec une passion trouvée pour l’art numérique et pour le nouveau médium», explique-t-il.

Adeptes de spectacles, ce n’est pas fini

La transformation de l’espace aux rez-de-chaussée ne signifie pas pour autant la fin des spectacles à saveur électronique (et parfois hip-hop), rassure Alex K. La pandémie lui a toutefois rappelé qu’en événementiel, il faut demeurer proactif et ne pas attendre que la vague passe, ajoute-t-il.

Si la situation sanitaire continue d’aller dans la bonne direction, Alex K aimerait accueillir des spectacles dans la salle principale un peu avant le mois de décembre.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus