J’ai terminé le jeu It Takes Two avec un match Tinder | 24 heures
/misc

J’ai terminé le jeu It Takes Two avec un match Tinder

Le dating en temps de pandémie, ça se fait bien avec une PlayStation.

Image principale de l'article J’ai terminé le jeu avec un match Tinder
Hazelight Studios / Electronic Arts

C’est le 12 février 2021. Je sors d’un rendez-vous chez le dentiste après une extraction dentaire et je dois me reposer, mais j’ai trop d’adrénaline. Pour m’occuper le cerveau avec quelque chose d’un peu niaiseux, j’ai une idée de génie: je vais installer Tinder!

Je swipe quelques personnes et j’ai des conversations un peu plates. L’expérience ne me plait pas du tout, et je me sens comme dans un étrange marché aux puces d’humains. Je suis sur le point de supprimer mon compte quand je tombe sur le profil de Karim, qui n'a pas de photo de lui avec un gros poisson. Il a l'air drôle et il est cute, alors je le swipe à droite.

Pandémie oblige, on ne peut pas vraiment aller se rencontrer au Randolph pour un rendez-vous rempli de malaises où l’on parle de nos familles et nos jobs. Étant tous les deux des nerds, on décide de jouer à un jeu coop à distance! Ça tombe bien, je voulais essayer It Takes Two de Josef Fares depuis un bon moment. 

Armés de nos consoles et de comptes PS Plus, on se connecte au chat vocal et la « genre de date » commence.

Hazelight Studios / Electronic Arts

Choisir ses combats       

It Takes Two raconte l’histoire de Rose, une jeune fille qui observe la dissolution du mariage de ses parents Cody et May. Cody est un peu paresseux, et May travaille trop fort. Les parents ne s’entendent plus du tout et pensent sérieusement divorcer. 

Rose va chercher de petites poupées à l’image de ses parents pour jouer, et imaginer une résolution à leurs problèmes. Mais, tout à coup, ses vrais parents se retrouvent emprisonnés dans les corps des poupées, que les joueurs devront incarner.

Hazelight Studios / Electronic Arts

Karim choisit le personnage de Cody, et je choisis May. On va devoir traverser neuf chapitres avec des thèmes sur la vie de couple afin de réunir ces deux personnages qui songent au divorce. Ça fait 2 minutes que Karim et moi parlons de vive-voix et déjà, on doit sauver notre mariage.

La vie est un jeu de coop      

It Takes Two propose des tableaux qui se déroulent autour et à l’intérieur de la maison familiale. Guidés par Dr.Hakim, un livre qui parle, Cody et May devront revisiter des souvenirs de leur vie de couple tout en travaillant en équipe afin de reprendre leur forme humaine. Ah et, retrouver leur fille aussi, qui pense qu’elle est la cause de tous les conflits de ses parents. C’est dark.

L’aventure coop commence dans l’abri de jardin, où Cody pourra utiliser une cloueuse et May sera armée d’un marteau pour avancer et traverser les obstacles. Vous voyez un peu l’idée ici: tout se complète et a pour but d’être collaboratif. Un joueur fait une action pour aider l’autre, et ainsi de suite. Un peu comme dans la vie, hein? Il faut collaborer, s’aider et se soutenir. Belle leçon.

Les capacités et outils uniques pour les personnages font en sorte que le jeu se joue différemment d’un joueur à l’autre. Et grâce à ce type de mécanique asymétrique, les joueurs sont obligés de coopérer, au lieu de faire un peu ce qu’ils veulent chacun de leur bord. Pas le choix de jaser et planifier; on forme une équipe!

Je vous avouerai que c’est aussi idéal dans le contexte d’une date virtuelle. Est-ce que mon match Tinder est patient avec une joueuse qui aime explorer? Est-ce qu’il avance sans attendre? Est-ce qu’il persévère devant un défi? Est-ce qu'il a le rire facile comme moi?

Contrairement à Overcooked!, un autre excellent jeu coop, It Takes Two n’est pas une course contre la montre. Les frustrations sont rares, et vous avez un nombre infini de vies. On mise davantage ici sur la communication, l’entraide et la stratégie dans le calme. Encore une fois, le concept reflète bien les défis de la vraie vie.

Pour l’amour du gaming      

It Takes Two est, à la base, un jeu de plateforme, mais l’expérience passe à un autre niveau grâce à un design riche et une grande variété de mécaniques différentes. Vous allez sauter, nager, tirer, voler, glisser, et même patiner. Pas le temps de s’ennuyer.

On constate rapidement aussi que le créateur du jeu, Josef Fares, est un grand fan de jeu vidéo, car il y a plusieurs clins d’œil amusants à d’autres franchises. 

Vous allez croiser une référence autant visuelle que jouable à The Legend of Zelda, un tableau inspiré de « rainbow road » de Mario Kart et même un moment de dungeon crawler à la Diablo en isométrique. Dans ces moments magiques, le jeu se transforme complètement, et ça offre une variété de gameplay. Karim est aussi fanatique de gaming que moi, et j'entendais son émerveillement dans mon casque.

Hazelight Studios / Electronic Arts

L’environnement est également très interactif. Les tableaux cachent des mini-jeux, mais aussi des objets avec lesquels on peut jouer. Juste parce que c’est le fun. Ça ne mène à rien, mais chaque découverte interactive est précieuse. Les exclamations «check qu'est-ce que j'ai trouvé!» étaient fréquentes.

Nous avons passé probablement trop de temps à explorer chaque coin des niveaux pour y découvrir toutes les surprises. Combat de balles de neige, jeux de tir, courses; ces petits jeux secondaires ajoutaient une touche compétitive à l’expérience. Ce n'était pas le bon moment pour lui poser des questions sur sa famille et ses passe-temps, par contre. Fallait gagner!

Le gameplay est parfois interrompu par le Dr Hakim, qui sert un peu de psy pour la thérapie de couple de Cody et May. Certains le trouveront intense et peut-être de trop, mais je comprends son rôle dans le jeu. Il sert de guide et prépare les joueurs aux prochains tableaux. J'ai toutefois eu le sentiment que les scènes avec lui étaient un peu trop longues.

Hazelight Studios / Electronic Arts

Ça se fait à deux      

Hazelight Studios / Electronic Arts

Hazelight Studios / Electronic Arts

Je ne veux pas vous en dire plus sur l’intrigue ni sur les surprises des mécaniques du jeu; je crois qu’il est mieux de découvrir tout ça par vous-mêmes, à deux. 

It Takes Two est l’exemple parfait de tout ce qu’un jeu coopératif peut faire. ll ne se fait pas seul, ça prend deux personnes, et chaque joueur a son rôle important à jouer. Et malgré son thème un peu sombre, un couple qui veut divorcer, l’aventure demeure colorée, légère, amusante et même touchante. Le charme du jeu à la Pixar ne vous laissera certainement pas indifférent. 

Et oui, c’est une excellente idée de rendez-vous virtuel avec un match Tinder. Le jeu dure entre 10 et 15 heures, mais j’ai l’impression qu’on a pris pas mal plus de temps à le traverser juste en s’amusant avec l’environnement et en parlant de nos jobs et intérêts.

J’espère que la qualité incroyable du jeu It Takes Two servira d’exemple pour les prochaines aventures coop en gaming. Et je crois que le bon Karim a eu autant de fun que moi. 

À lire aussi

Et encore plus