Bonne nouvelle pour la planète: le Groenland bannit toute exploration pétrolière | 24 heures
/environment

Bonne nouvelle pour la planète: le Groenland bannit toute exploration pétrolière

Image principale de l'article Le Groenland bannit toute exploration pétrolière
AFP

Les préoccupations liées aux changements climatiques ont poussé le Groenland à bannir toutes futures explorations pétrolières sur son territoire, rapporte le Times Magazine. Une bonne nouvelle pour la planète, alors que le gouvernement préfère investir dans les énergies vertes.

• À lire aussi: Bonne nouvelle pour la planète: les pandas géants ne sont plus menacés d’extinction

• À lire aussi: C'est officiel : le gouvernement du Québec dit non à GNL Québec

Le climat pris au sérieux 

LISE GIGUÈRE/AGENCE QMI

Le gouvernement local (le Groenland faisant partie du Royaume du Danemark), au pouvoir depuis avril dernier, a fait des changements climatiques l’une de ces grandes priorités. Et les actions suivent les paroles sur cette île, malgré le potentiel économique que pourrait représenter l’or noir possiblement enfui dans son sous-sol.

Selon l’Office géologique du Danemark et du Groenland, la côte ouest de l’île contiendrait à elle seule environ 18 milliards de barils de pétrole. De son côté, l’Institut d’études géologiques des États-Unis évalue à 148 trillions de pieds cubes de gaz naturel qui pourraient se trouver dans l’est du pays. 

Le prix de l’exploitation pétrolière serait «trop élevé» pour les autorités groenlandaises, qui indiquent que l’environnement a aussi joué un rôle central dans la décision prise en fin juin.

AFP

Dans une récente déclaration de l’État, on peut y lire que «cette mesure a été prise pour le bien de notre nature, pour le bien de nos pêcheries, pour le bien de notre industrie touristique et pour se concentrer sur le développement durable».

L’État semi-autonome n’interdit pas toute exploration minière. Toujours selon le Times Magazine, la société minière canadienne AEX Gold Inc - le plus grand détenteur de permis d’exploration du Groenland - a demandé un autre permis pour explorer le cuivre et l’or dans le sud. Mais oublier les combustibles fossiles, ceux-ci ne sont plus au programme.

• À lire aussi: Climat: nouveau record d’émissions mondiales de CO2 en vue

Des impacts qui se perçoivent 

SYLVIE RUEL / AGENCE QMI

Les signes des changements climatiques, les habitants du Groenland les observent de manières concrètes depuis plusieurs années. 

Le niveau de la mer a augmenté d’environ 10 cm depuis 1880. Environ un quart de cette augmentation provient de la fonte des glaces dans les calottes glaciaires du Groenland et de l’Antarctique, ainsi que des glaciers terrestres ailleurs dans le monde, selon une étude publiée dans Nature en mai.

De plus, plusieurs études publiées dans les derniers mois démontrent que les températures augmentent beaucoup plus rapidement dans cette région du monde en raison du réchauffement climatique. 

SYLVIE RUEL / AGENCE QMI

Selon CTV News, la calotte glaciaire du Groenland - la deuxième plus grande au monde après celle de l’Antarctique - contient suffisamment d’eau pour faire monter le niveau moyen des mers de plus de 7 mètres.

Cette fonte des glaces pourrait révéler d’importantes ressources pétrolières ou minérales. Il s’agit toutefois d’une avenue que le territoire de 57 000 habitants préfère désormais ne pas explorer.

À lire aussi

Et encore plus