Des influenceurs abandonnent leurs canards et lapins quand ils n'en ont plus besoin pour Tiktok | 24 heures
/misc

Des influenceurs abandonnent leurs canards et lapins quand ils n'en ont plus besoin pour Tiktok

s

Si les déménagements contribuent encore une fois à la hausse des abandons d’animaux, la SPCA Montréal constate, cette année, que plusieurs d’entre eux sont aussi liés à des achats impulsifs. 

• À lire aussi: Un Montréalais vit avec un canard dans son 4 et demi... à cause de TikTok

• À lire aussi: 8 fois où des animaux qu’on ne s’attendait pas à voir à Montréal ont créé l’émoi

«On a vu dans les derniers mois, par exemple, des canards achetés impulsivement pour faire des stories sur Instagram, TikTok ou Snapchat. Ces canards-là se retrouvent dans des refuges après parce qu’on se rend compte que des canards, ça ne vit pas dans un appartement et nous on se retrouve pris avec ça», explique Élise Desaulniers, directrice générale SPCA Montréal, en entrevue à TVA Nouvelles.

Capture d'écran/TVA Nouvelles

En effet, une tendance, le #Duckling, incite les utilisateurs de TikTok à publier des vidéos avec leurs canetons, et gagne en popularité. Mais une fois les vidéos faits, que font les gens avec leurs canards qui ne sont pas faits pour la vie en appart?

L’organisme de protection des animaux (SPCA) constate, cette année, une hausse de 20% des abandons d’animaux par rapport à l’an passé. La SPCA a d'ailleurs lancé un appel à l'aide sur les réseaux sociaux.

 

En plus des achats impulsifs d’influenceurs ou de certaines familles, les déménagements sont aussi en cause. 

En pleine pénurie de logements, plusieurs doivent faire le triste choix de se départir de leur animal pour réussir à se trouver un appartement. 

Selon la SPCA, ce sont surtout les petits animaux, comme des lapins ou des hamsters, qui sont envoyés dans les refuges.

Capture d'écran/TVA Nouvelles

«Alors on demande aux gens de réfléchir avant d’acheter», lance Élise Desaulniers. 

• À lire aussi: Un très rare manchot jaune photographié en plein milieu de l'Atlantique

Le phénomène semble toutefois être particulièrement présent dans la métropole puisque plusieurs refuges du Grand Montréal indiquent qu’ils n’ont pas enregistré la même hausse des abandons cette année. Au moins.

- Avec les informations du 24h

Vous aimerez aussi nos autres vidéos: 

s

s

s

s

s

Sur le même sujet