Tokyo vulnérable aux typhons et vagues de chaleur : les JO menacés par les changements climatiques | 24 heures
/environment

Tokyo vulnérable aux typhons et vagues de chaleur : les JO menacés par les changements climatiques

Image principale de l'article Les changements climatiques menacent les Jeux
Photomontage Marilyne Houde

Avec un climat qui s’est réchauffé plus de trois fois plus rapidement que la moyenne mondiale, Tokyo est particulièrement vulnérable aux typhons et à la chaleur extrême qui pourraient venir perturber le déroulement des Jeux olympiques.

• À lire aussi: Cédric Fofana, l’athlète olympique québécois à l’image de 2020

• À lire aussi: La chaleur tue, même au Québec

Dans un communiqué de presse envoyé aux médias, la British Association for Sustainable Sport (BASIS) prévient des dangers de la chaleur extrême à Tokyo.  

«Les organisateurs olympiques doivent prendre ces mises en garde au sérieux ou ils feront face à un risque réel de voir des compétiteurs s’effondrer à cause de l’épuisement dû à la chaleur», peut-on y lire.  

AFP

La température annuelle moyenne de la ville a augmenté de 2,86°C depuis l’ère préindustrielle, c’est-à-dire plus de trois fois plus rapidement que la moyenne mondiale, selon le rapport de recherche des scientifiques de l’Université de Portsmouth, cosignataire du communiqué de presse. 

Les journées où il fait plus de 35°C sont donc devenues de plus en plus communes à Tokyo qui est fréquemment affligée de vagues de chaleur extrême l’été. 

«La différence de 1-2 degrés lors d’une journée de course peut avoir un impact majeur sur la sécurité de l’événement» souligne l’entraineur de la Fédération britannique de triathlon, membre de la BASIS, Ben Bright. 

AFP

• À lire aussi: Dubaï crée de la fausse pluie pour combattre la chaleur extrême

• À lire aussi: Verdir un quartier, ça peut remplacer l'air climatisé

Risques de typhons  

Le Japon est également vulnérable aux typhons, rappelle le professeur au département de Géographie de l’UQAM et spécialiste de climatologie, Philippe Gachon.  

«Ces derniers temps, ils ont tendance à se former de plus en plus tôt dans la saison, mentionne-t-il. Il ne faudrait pas qu'il y en ait un dans les prochaines semaines. Imaginez: des Jeux olympiques en période de pandémie avec un cyclone tropical et des précipitations énormes et des vents. Ce serait catastrophique.»  

Au moment d’écrire ces lignes, on prévoyait toutefois du beau temps et des températures maximales autour des 30°C le jour et de 24°C la nuit.  

AFP

«Ce n'est pas les canicules majeures que le Japon peut éventuellement connaitre», précise le chercheur. 

Imprévisibles  

Le danger est plutôt dans l’imprévisibilité des événements météorologiques extrêmes, affirme Philippe Gachon.  

«Qu’est-ce qui nous dit, aujourd’hui, que quelque part dans le monde on n'aura pas un 40° même si on est plus au nord de Tokyo? Personne ne peut dire ça. Parce qu’à Lytton [à la fin juin] il a fait 49.6°C», dit-il, faisant référence à la vague de chaleur qui a pris tout le monde par surprise dans l’Ouest du Canada il y a quelques semaines.  

«Aujourd'hui, en 2021, quand on va organiser les Jeux olympiques, on doit prévoir des mesures d'atténuation ou éventuellement des solutions de rechange. Parce que dans les pays tempérés, Tokyo est à la limite des pays tempérés et subtropicaux, y'a personne qui peut dire: Tokyo est plus éligible pour des Jeux olympiques d'été que Paris, Athènes, Vancouver ou même que Montréal», affirme-t-il.  

• À lire aussi: Escalade, surf, mini-basket : voici 5 sports que vous pourrez voir pour la première fois aux Jeux olympiques de Tokyo

Sur le même sujet 

La chaleur, c'est pénible pour la construction 

s

Sur le même sujet