Internet résidentiel : 10 à 20$ plus cher dès le mois d’août partout au Canada | 24 heures
/portemonnaie

Internet résidentiel : 10 à 20$ plus cher dès le mois d’août partout au Canada

L'Internet résidentiel coûtera plus cher dès le mois d'août prochain.
kkolosov - stock.adobe.com

L'Internet résidentiel coûtera plus cher dès le mois d'août prochain.

Les tarifs d’accès à Internet des fournisseurs indépendants (comme Bell, Vidéotron ou encore Rogers) subiront une hausse dès le mois prochain, en raison d’une récente décision prise par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

Des forfaits encore plus chers  

Selon un article du Devoir, « les mesures prises pour absorber cette hausse varient d’un fournisseur à l’autre. » Selon les services que comprend un forfait, l’augmentation prévue est d’environ 10 à 20$ pour chaque abonné.

Afin de minimiser l’impact de la hausse sur leurs clients actuels, plusieurs sociétés de communications pourraient avoir à faire des choix administratifs... Comme des suppressions de postes ou encore des forfaits plus chers aux nouveaux clients.

Le CRTC révise sa décision initiale  

En 2019, le CRTC avait convenu de réduire les tarifs de gros imposés aux petits fournisseurs d’Internet – comme Oxio, TekSavvy ou Ebox – qui ont accès aux réseaux haute vitesse des gros joueurs de la câblodistribution et de la téléphonie, comme Bell, Telus, Rogers ou encore Vidéotron. Ils sont cependant revenus sur leur décision en mai dernier. 

Cette mesure aurait permis aux consommateurs, entre autres, d’avoir accès à des tarifs plus abordables tout en ne favorisant aucune société de télécommunication. 

Les petits fournisseurs accusent notamment le PDG du CRTC, Ian Scott, auparavant vice-président chez Telus, d’exercer ses fonctions alors qu’il est en conflit d’intérêt. Selon une requête déposée en Cour fédérale par le fournisseur TekSavvy, M. Scott aurait même rencontré le président exploitation chez la filiale Bell – aujourd’hui PDG de BCE, M. Mirko Bibic, dans un bar en décembre 2019... Lobbying de la part des grandes sociétés de télécommunications? 

Incohérence avec le reste du monde  

Lors des élections fédérales 2019, le premier ministre Justin Trudeau avait promis à ses électeurs de faire baisser la facture d’Internet et des services de télécommunications en général de 25% d’ici les quatre années suivantes. Le Devoir rapporte également une baisse observable un peu partout dans le monde... Sauf ici. 

Selon une récente étude portant sur le prix mondial des données mobiles en 2021, le Canada se classe au 41e rang sur 230 pays, avec 1GB de données pour 5,72$ US. Une légère amélioration, compte tenu de son rang en 2020 (19e sur 228).

L’étude, effectuée par une firme britannique, démontre que les États-Unis sont quant à eux au 77e rang... Avec un GB de données à 3,33$ US. Le Canada est, ainsi, le pays dont les données coûtent le plus cher parmi les pays du G20. 

À lire aussi

Et encore plus