Trois idées de promenades en nature à Montréal (ailleurs qu'au parc du Mont-Royal!) | 24 heures
/lifestyle

Trois idées de promenades en nature à Montréal (ailleurs qu'au parc du Mont-Royal!)

Image principale de l'article Trois promenades pour reconnecter avec la nature
Joël Lemay / Agence QMI

Pas besoin de fuir Montréal pour se retrouver en forêt ou dans la nature! Avec ses kilomètres de parcs, égrainés aux quatre coins de l’île, la métropole offre aux citadins en quête de fraîcheur et de quiétude une multitude d’expériences naturelles. On connaît bien sûr la montagne, avec ses belvédères et son lac aux Castors, mais pour celles et ceux qui cherchent un plus faible achalandage, voici trois idées pour sortir des sentiers battus.

• À lire aussi: Les meilleurs endroits pour profiter du bord de l'eau à Montréal

1. La plus vieille forêt de Montréal 

Joël Lemay / Agence QMI

Encore trop peu connu, le parc-nature du Bois-de-Saraguay comprend la plus ancienne forêt de Montréal. Caché dans le nord-ouest de l’île, au cœur de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, ce vaste boisé a pourtant failli disparaître en 1979 au profit d’un imposant projet domiciliaire. Sous la pression populaire, ce joyau naturel a finalement été préservé des marteaux-piqueurs et déclaré patrimonial deux ans plus tard.  

Joël Lemay / Agence QMI

Aujourd’hui, il s’agit d’un des seuls espaces verts montréalais où l’on retrouve une aussi grande variété d’espèces d’arbres rares. C'est l’un des derniers témoins vivants de la végétation qui régnait sur l’île avant la fondation de Montréal. À l’image de plusieurs autres boisés, son arboretum centenaire a toutefois été grandement malmené par l’agrile du frêne au cours des dernières années. Ses sentiers balisés, qu’il est important de respecter pour éviter d’endommager le site, permettent à la fois d’admirer sa biodiversité unique et de constater de visu sa fragilité. 

• À lire aussi: Un Montréalais recense sur Twitter les arbres coupés et non remplacés

2. Le bois Summit, un autre sommet du mont Royal 

Joël Lemay / Agence QMI

Au bout des escaliers de Westmount se cache un des sommets méconnus du mont Royal. Encadré par les riches résidences accrochées à flanc de montagne, le bois Summit a des allures de parc privé aux premiers abords. Il ne faut toutefois pas se gêner ! Officiellement transformé en parc public en 1940, ce boisé offre en effet une rare percée en hauteur sur l’ouest de l’île au beau milieu des arbres.  

Joël Lemay / Agence QMI

Ici, en arpentant les sentiers, on devine la ville plus qu’on ne la voit, la végétation dense ne permettant d’entrevoir que des bribes des gratte-ciel qui s’élèvent tout près. La terre mouillée et l’odeur des racines embaument l’air, la clameur du centre-ville cède sa place aux chants des oiseaux et aux frémissements du feuillage luxuriant. De ce sommet, on peut également poursuivre la balade en accédant au chemin Remembrance, porte d’entrée du parc du Mont-Royal. 

• À lire aussi: Une Montréalaise redécouvre sa ville avec de longues balades, populaires sur Instagram

3. Frédéric-Back, un parc en train de naître 

Joël Lemay / Agence QMI

Sous les herbes hautes et les fleurs sauvages qui poussent au parc Frédéric-Back se cache tout un pan de l’histoire de Montréal. Sous nos pieds, au cœur du quartier Saint-Michel, dorment les vestiges d’une des plus importantes carrières du Québec – à laquelle l’on doit notamment les fameuses pierres grises montréalaises – et ceux, plus récents, d’un ancien dépotoir.  

• À lire aussi: Trois lieux qui témoignent du passé industriel de Montréal à visiter à la marche

Ce parc est en pleine revitalisation et il deviendra, à terme, le second plus grand espace vert de l’île, tout de suite après le parc du Mont-Royal. Partiellement ouvert au public depuis 2017, il grandit d’année en année, offrant aux Montréalais et aux Montréalaises une rare occasion d’assister à l’émouvante naissance d’un parc. 

Joël Lemay / Agence QMI

Des sphères blanches – ce sont en fait des puits de captage de biogaz – sont essaimées un peu partout et confèrent à l’espace des allures futuristes qui cadrent bien avec la nouvelle vocation environnementale du secteur. Il est également un des seuls endroits dans la ville où l’on peut embrasser du regard la montagne et le Stade olympique en même temps. 

À lire aussi

Et encore plus