Montréal (encore) sous la chaleur accablante: pas de répit pour les personnes itinérantes | 24 heures
/panorama

Montréal (encore) sous la chaleur accablante: pas de répit pour les personnes itinérantes

Image principale de l'article Pas facile pour les personnes itinérantes
Guillaume Cyr/ 24 heures

Même en plein mois d’août, la chaleur ne donne aucun répit aux itinérants, alors que l’indice humidex frôlera les 40 degrés aujourd'hui à Montréal. Parlez-en à José qui a passé l’été à dormir sous sa tente installée dans le coin de Pointe-Saint-Charles.

• À lire aussi: Itinérance: un road trip pour permettre la réinsertion sociale

• À lire aussi: De chef cuisinier à itinérant: pas facile de se sortir de la rue, surtout avec la crise du logement

«Peu importe comment je vais placer ma tente, je vais avoir chaud», lance d’emblée celui qui se fait surnommer «Bear». Il doit user d’ingéniosité pour rester au frais.

La tente et les effets personnels de José «Bear».

Guillaume Cyr/24 heures

La tente et les effets personnels de José «Bear».

Aujourd’hui et dans les prochains jours, comme il le fait généralement par temps de grande chaleur, l’homme de 63 ans fera le tour des restaurants de son quartier à la recherche de sacs de glace qu’il placera sur son cou pour se rafraîchir.

La nuit, l’homme, qui réussit à gagner un peu d’argent en exécutant des petites «jobines» de rénovation, dort avec de petits ventilateurs à piles achetés dans un magasin du dollar. Il dormira dans sa tente jusqu’à la mi-novembre ou aussi longtemps que la météo le lui permettra.

Des ressources disponibles  

Avec les températures chaudes des prochains jours, des organismes communautaires de la métropole sont là pour venir en aide aux sans-abri. 

José «Bear» s’assure de rester hydraté.

Guillaume Cyr/24 heures

José «Bear» s’assure de rester hydraté.

À la Mission Old Brewery, plusieurs personnes itinérantes s’étaient donné rendez-vous jeudi midi pour dîner et se rafraîchir. Steyne Samuel, un homme de 50 ans qui vit dans la rue depuis quelques semaines, faisait partie du groupe.

«Je me garde bien hydraté, mais pas trop, pour éviter d'avoir une crampe, raconte-t-il. On ne vit pas dans une situation très habituelle [avec la chaleur] depuis la semaine dernière, mais j'essaie de ne pas trop me dépêcher lorsque je dois aller quelque part.»

«Si c'est trop intense, je vais aller dans un endroit frais», explique-t-il.

Une autre personne itinérante, qui souhaite rester anonyme, nous confie trouver cette nouvelle vague de chaleur difficile. «Il fait chaud pour nous autres, parce qu'on doit transporter toutes nos choses, mentionne l’homme dans la cinquantaine. Je bois beaucoup d'eau.»

Qu’est-ce qu’on peut faire pour aider une personne itinérante lorsqu’il fait chaud?   

  • Les commerces, les restaurants ou les bibliothèques peuvent ouvrir leurs portes aux personnes en situation d’itinérance pour éviter qu’elles ne passent toute la journée dehors.      
  • On peut leur donner de l’eau ou encore une boisson pour sportif (de type Gatorade) pour leur permettre de rester hydratées.      
  • On ne doit pas hésiter à leur parler et à leur offrir notre aide.      
  • On peut les référer à des organismes qui pourront leur venir en aide et où elles pourront se rafraîchir, comme L’Accueil Bonneau et la Mission Old Brewery.      
  • Si on craint pour la santé d’une personne, il faut appeler au 911.      

Sur le même sujet