Imiter sa mère, ça peut être payant : des Québécois percent sur TikTok avec leurs vidéos drôles | 24 heures
/panorama

Imiter sa mère, ça peut être payant : des Québécois percent sur TikTok avec leurs vidéos drôles

Pascale de Blois et Mathis Jacques
Photos courtoisie

Pascale de Blois et Mathis Jacques

Pascale de Blois et Mathis Jacques font partie des «humoristes TikTok» du Québec qui en seulement quelques mois ont réussi à se faire un nom et à amasser des dizaines de milliers d’abonnés. Et c'est en bonne partie parce qu'ils imitent vraiment bien leurs mères.

• À lire aussi: Le Milk Crate Challenge, un nouveau défi viral qui fait mal

• À lire aussi: Filmer et publier sa démission, une nouvelle tendance sur TikTok

La recette des vidéos de Pascale et Mathis est simple (et similaire) : ils recréent en quelques secondes des scènes issues de leur quotidien à l’aide d’un téléphone cellulaire, presque toujours seuls, en mode selfie, sans montage ni costumes élaborés. 

«Toutes mes vidéos sont des one shot deal. Je crois que ça rend la chose authentique», confie Pascale de Blois, une Montréalaise qui a amassé 274 000 abonnés sur TikTok en moins d’un an.

Un personnage construit autour de sa mère revient souvent dans ses TikTok. C’est encore plus vrai pour Mathis, aussi de Montréal, qui en a fait une grosse partie de sa marque de commerce.

«J’ai le type de mère typique qui réveille tout le monde avec son ménage et qui parle fort. Je me suis dit que c’était impossible que je sois le seul à vivre ça», dit celui qui cumule plus de 151 000 abonnés à seulement 14 ans. 

@mathisjacques

« Ben oui Véro, j’ai adoré le week-end » ##mom ##quebec ##pov

♬ son original - Mathis Jacques

«Je pense que les gens aiment les vidéos de mom parce que les cœurs de mère ont tous un côté protecteur, mais aussi dégourdi et intense», lance-t-il. Son message passe apparemment bien même dans la génération de sa mère : «dans la rue, je peux autant me faire reconnaître par une petite fille de 12 ans qu’une mère de 50 ans», dit-il. 

La meilleure place pour se faire connaître rapidement  

Pascale et Mathis créent aussi du contenu sur YouTube et Instagram. 

Mais aucune de ces plateformes ne leur a permis d’atteindre un auditoire aussi vaste que TikTok. 

«[TikTok], c’est la meilleure place pour te faire connaître rapidement. Je n’aurais jamais cru vivre ça à seulement 14 ans. À 20 ans, je vais être rendu où? À Hollywood?» lance en blaguant Mathis, qui a obtenu une multitude de contrats publicitaires, entre autres avec le magasin de sacs Bentley et les restaurants Pizza Salvatoré.

@mathisjacques

« MaThiS la pizza est arrivée » @pizzasalvatore ##pub ##pizza

♬ son original - Mathis Jacques

«On voit qu’il y a de plus en plus de partenariats rémunérés et que les entreprises commencent à prendre la plateforme au sérieux», dit-il. D’ailleurs, d’importantes organisations comme le gouvernement du Québec et Desjardins sont maintenant présents sur l’application.

Être connu sur TikTok offre même des opportunités qui vont au-delà du web. Pascale de Blois, a pu transporter son humour sur scène : le 17 juillet dernier, elle s’est produite devant public au Zoofest lors du spectacle De TikTok à Stand Up, qui était d’ailleurs sold out. Tout comme Mathis, elle a également obtenu plusieurs contrats publicitaires pour de grandes entreprises dont Desjardins. 

@pascaledeblois

Ne sois pas comme moi. Fais-toi un budget pis sauve tes sous. ##desjardins ##collabo

♬ son original - Pascale de Blois

Selon Pascale, il serait réaliste de penser que les vedettes québécoises TikTok pourraient se retrouver dans le monde des médias traditionnels bientôt. «Les gens de OD le font alors pourquoi pas nous!» lance la jeune créatrice de contenu, qui préfère garder le mystère sur son âge. 

À VOIR AUSSI

On a parlé aux fondatrices de Québec Nostalgie

s

À lire aussi

Et encore plus