Rentrée : l'alcool interdit sur le campus de trois universités à Montréal | 24 heures
/bref

Rentrée : l'alcool interdit sur le campus de trois universités à Montréal

Image principale de l'article L'alcool interdit sur 3 campus à Montréal
Joël Lemay / Archives Agence QMI

Même si la rentrée se fait en personne, il ne faut pas s’attendre à un retour aux initiations d’antan : trois des quatre universités montréalaises ont carrément banni l’alcool sur le campus dans leurs activités d’accueil. 

• À lire aussi: Les 4 apps les plus utiles pour planifier ses déplacements à Montréal

• À lire aussi: 1 hospitalisation sur 5 concerne une personne vaccinée: y a-t-il lieu de s’inquiéter?

L’Université de Montréal et l’UQAM et ont confirmé au 24 heures que des activités auront lieu sur leur campus lors des prochaines semaines pour accueillir les nouveaux étudiants, mais que l’alcool y sera interdit. Le but : éviter des dérapages, à un moment où des règles sanitaires quand même strictes doivent encore être respectées.  

Photo d'archives, Agence QMI

À l’Université Concordia, les activités d’accueil organisées par l’université se feront carrément en ligne. 

L’Université McGill fait exception : l’alcool n'est pas interdit sur le campus.   

Photo Pineda Ameli

Pandémie oblige, il y a bien sûr un nombre maximal de personnes qui peut assister à chacune des activités. Certaines requièrent même une réservation de la part des étudiants.  

Et les associations?  

Même si les universités se tiennent tranquilles, ça n’empêche pas les associations étudiantes d’organiser des activités en parallèle.  

Le Concordia Student Union (CSU) a par exemple réservé 1000 places à La Ronde pour souligner en grande pompe la rentrée universitaire.  

Le traditionnel spectacle de la rentrée organisé par la Fédération des associations étudiantes de l’Université de Montréal (FAÉCUM) sera diffusé en ligne le 16 septembre, avec Andromède, DJ Karaba et Maky Lavender.

D'autres activités seront organisées, sur le campus et ailleurs. 

Ces activités permettent aux étudiants de se créer un sentiment d'appartenance, tout en se familiarisant avec leur campus, explique la porte-parole de la FAÉCUM, Marie-Hélène Rivest.  

«La nouvelle cohorte cette année a vécu la majorité de son cégep à distance, donc c'est de l'inconnu un peu. On veut diminuer leur stress face à la rentrée», explique-t-elle.  

À l’UdeM, une formation sur le consentement et contre le harcèlement sexuel est aussi obligatoire pour les personnes impliquées dans les activités d’accueil. Des «éclaireurs» sont envoyés pendant les activités pour assurer une présence rassurante.   

Des activités similaires sont organisées par les associations étudiantes des autres universités montréalaises : informez-vous auprès de la vôtre!
 

À lire aussi

Et encore plus