Un anti-masque «défenseur de la liberté» meurt de la COVID-19 | 24 heures
/misc

Un anti-masque «défenseur de la liberté» meurt de la COVID-19

Image principale de l'article Un anti-masque meurt de la COVID-19
GoFundMe

Un homme de 30 ans du Texas qui dirigeait un «groupe de défenseurs de la liberté» contre le port du masque est mort de la COVID-19, samedi. 

• À lire aussi: Il meurt de la COVID un mois après avoir publié des tweets antivaccin devenus viraux

Caleb Wallace laisse dans le deuil ses trois enfants et son épouse Jessica, qui est enceinte, rapporte le «New York Daily News».

C’est d’ailleurs cette dernière qui a annoncé sa mort via la page GoFundMe qui détaillait jusqu’ici le combat du père de famille contre la maladie.

«Caleb est mort paisiblement. Il vivra toujours dans nos cœurs et dans nos esprits», a-t-elle écrit.

L’homme de San Angelo était dans un coma depuis le 8 août, rapportent divers médias américains.

Un défenseur «de la liberté» 

Caleb Wallace était notamment connu pour avoir contribué à l’organisation du «Freedom Rally» le 4 juillet dernier. L’événement était décrit comme une manifestation pacifique par des personnes «qui en ont marre que le gouvernement contrôle nos vies».

Il était aussi le fondateur du groupe «The San Angelo Freedom defenders» créé pour «éduquer et habiliter les citoyens à faire des choix informés en lien avec des politiques locales et nationales, tout en les encourageant à participer activement dans leur devoir de protéger les droits conférés par Dieu et la Constitution», peut-on lire sur la page Facebook du groupe.

• À lire aussi: Preuve vaccinale: comment installer l'application VaxiCode

Selon son épouse Jessica, M. Wallace est tombé malade en juillet, mais a refusé de voir un médecin «parce qu’il était entêté». 

«Il ne voulait pas faire partie des statistiques des tests COVID», dit-elle.

Au lieu, il aurait tenté de se soigner avec de l’ivermectine – une drogue antiparasitaire pour animaux -, de fortes doses de vitamine C, de l'aspirine et un inhalateur.

En entrevue avec le Standard-Times, la mère de famille a indiqué ne pas toujours avoir partagé les opinions de son mari et assure qu’elle porte le masque.

C'est la deuxième figure publique anti-vaccin qui meurt de la COVID-19 aux États-Unis en une semaine. • À lire aussi: Un animateur de radio qui minimisait les effets de la COVID et riait du vaccin en meurt

À voir aussi sur le Sac de chips: 

s

s

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus