Le tourisme comme remède à l'économie nord-côtière | 24 heures
/misc

Le tourisme comme remède à l'économie nord-côtière

s

Depuis quelques années, c’est le côté «diamant brut» de la Côte-Nord qui attire de plus en plus les touristes. Randonnée, pêche et autres activités nautiques attirent de plus en plus les curieux de roadtrips au Québec. Une nouvelle génération d’entrepreneurs se sont mis en tête de transformer l’offre touristique sur la Côte-Nord pour en faire une région incontournable.  

Pour eux, c’est aussi un moyen de rendre leur région plus vivante culturellement, d’attirer des jeunes d’ailleurs, mais aussi de diversifier leur économie qui repose plus qu’ailleurs sur la production de ressources naturelles. 

Johnny Cormier : pour plus de tourisme écologique  

À Havre-St-Pierre, une petite remorque près de la plage accueille un ensemble de planches à pagaie (paddleboards). C’est là que Johhny Cormier tient la boutique Les Vagues, qu’il a co-fondé avec sa sœur Jane-Anne, une entreprise de randonnée de paddleboard. La baie de Havre-St-Pierre accueille phoques, baleines et oiseaux de mer en quantité, si bien que l’expérience permet de «découvrir la région avec un sport qui ne laisse aucune trace écologique sur l’environnement», explique Johnny Cormier. Il est aussi fier d’offrir un regard différent sur leur région aux habitants d’Havre-St-Pierre grâce aux planches à pagaie grâce auxquelles on peut côtoyer de près la nature sauvage. 

Frédéric Dumoulin : le surf à échelle humaine  

«C’est simple, ma ressource à moi, c’est les vagues», lance Frédéric Dumoulin, le fondateur du SurfShack. Comme de fait, les vagues de Sept-Îles satisfont même des surfeurs de Californie et du Mexique qui traversent le Québec pour venir glisser dans l’estuaire du fleuve, raconte-t-il. Frédéric Dumoulin travaille depuis plusieurs années à peaufiner son projet. Il souhaite accueillir les gens tout près du bord de mer et offrir un bistro où il sera possible de louer du matériel de surf. Il souhaite que le charme de son entreprise réside dans sa petite envergure. «Je veux pas vendre du membership, je veux pas devenir un camping, je veux juste partager ma passion», explique le professeur de science au secondaire. Il a fait la rencontre de plusieurs personnes qui viennent à Sept-Îles pour y surfer et qui décident finalement d’y rester pour de bon.

Billy Dumas : une économie touristique plus résiliente  

Il y a deux ans, Billy Dumas ainsi que deux partenaires ouvrent un broue-pub tout près du quai, à Sept-Îles. Aujourd’hui une destination brassicole incontournable de la région, La Compagnie se démarque, comme la brasserie St-Pancrace, à Baie-Comeau, par son intérêt pour les associations avec des producteurs locaux. «Le but c’est de proposer de la bière, mais aussi de la saucisse, du poisson fumé faits par d’autres artisans, pour développer et stimuler notre commerce local», explique Billy Dumas.

«À Sept-Îles on a vécu des périodes plus creuses, quand il y a des crises économiques les usines sont beaucoup affectées, [...] donc d’avoir une diversification, ça va être beaucoup plus stable», rajoute le co-fondateur de La Compagnie. 

Voyez nos autres reportages sur la Côte-Nord:  

On est allé voir comment la Côte-Nord s'organise 

s

Possible de cultiver fruits et légumes sur la Côte-Nord  

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus