Au Groenland, des scientifiques auraient découvert par erreur la terre la plus au nord du monde | 24 heures
/bref

Au Groenland, des scientifiques auraient découvert par erreur la terre la plus au nord du monde

Kulusuk, au Groenland. (Photo: Jonathan NACKSTRAND / AFP)
AFP

Kulusuk, au Groenland. (Photo: Jonathan NACKSTRAND / AFP)

Des scientifiques ont découvert, lors d’une expédition, en juillet, ce qu’ils pensent être la terre émergée la plus septentrionale du monde, au nord du Groenland, un territoire appartenant au Danemark.

• À lire aussi: La Chine va planter des arbres sur un territoire gros comme la Belgique pour tendre vers la carboneutralité

• À lire aussi: De la pluie au sommet de la calotte glaciaire du Groenland pour la première fois

«L’île sans nom se trouve à 780 mètres au nord d’Oodaaq, une île située au large du Cap Morris Jesup, le point le plus septentrional du Groenland et l’un des points les plus septentrionaux de la planète», écrit l’Université de Copenhague, au Danemark, dans un communiqué diffusé vendredi soir.

Oodaaq, à quelque 700 km au sud du Pôle Nord, était jusqu’à présent, d’après l’Académie danoise, la terre la plus au nord du monde.

L'île d'Oodaaq, au Groenland, est situé au nord du territoire. La découverte des scientifiques quant à la nouveau territoire sans nom se trouve à proximité d'Oodaaq.

Capture d'écran Mapcarta

L'île d'Oodaaq, au Groenland, est situé au nord du territoire. La découverte des scientifiques quant à la nouveau territoire sans nom se trouve à proximité d'Oodaaq.

Le nouvel îlot, encore sans nom, n’est pas très gros. Il mesure environ 30 mètres sur 60 et s’élève à trois ou quatre mètres au-dessus du niveau de la mer. 

Découverte par «erreur» 

Les chercheurs, qui sont initialement allés faire des prélèvements, pensaient d’abord se trouver sur Oodaaq.

«Nous avons été informés qu’il y avait eu une erreur, sur mon GPS, qui nous avait fait croire que nous nous trouvions sur l’île d’Oodaaq. En réalité, nous avions découvert une nouvelle île plus au nord, une découverte qui agrandit légèrement le royaume» du Danemark, a expliqué dans le communiqué le chef de l’expédition, le géographe Morten Rasch.

Cette expansion du royaume danois est toutefois fragile, a-t-il relevé, car cette île appartient probablement à la catégorie des «lots à courte durée de vie».

«Personne ne sait combien de temps elle restera. En principe, elle pourrait disparaître dès l’arrivée d’une nouvelle forte tempête», a-t-il expliqué. 

Vous auriez donc intérêt à y penser à deux fois avant d’aller vous y installer... En plus, dans cette région du monde, les températures peuvent descendre jusqu’à -50 °C. 

– Avec Alex Proteau

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus