4 militants «anti-vax» décédés de la COVID-19 aux États-Unis | 24 heures
/bref

4 militants «anti-vax» décédés de la COVID-19 aux États-Unis

Les dernières semaines ont été éprouvantes pour le mouvement antivaccin aux États-Unis, alors que des têtes d’affiche du mouvement sont décédées de la COVID-19. Retour sur ces morts évitables. 

Marc Bernier, 65 ans  

Surnommé «Mr. Anti-vax», cet animateur de radio conservateur bien connu dans la région de Daytona Beach, en Floride, avait affirmé à un invité de son émission qu’il ne serait «jamais» vacciné. 

Capture d'écran

Il avait depuis multiplié les sorties contre les mesures sanitaires et la vaccination, allant jusqu’à comparer les campagnes de vaccination américaines à l’Allemagne nazie dans son dernier tweet, publié le 30 juillet dernier. 

Il avait été admis à l’hôpital il y a trois semaines, après avoir été déclaré positif à la COVID-19. Son employeur a confirmé son décès, samedi soir passé, sur les réseaux sociaux.

Caleb Wallace, 30 ans   

Ce père de famille de San Angelo, au Texas, était notamment connu pour avoir contribué à l’organisation du «Freedom Rally», le 4 juillet dernier, qui avait pour objectif de rassembler des personnes «qui en ont marre que le gouvernement contrôle [leur] vie».

Capture d'écran

Il dirigeait aussi le groupe «The San Angelo Freedom defenders», un groupe de défense des droits «conférés par Dieu et la Constitution».

Tombé malade en juillet, M. Wallace «ne voulait pas faire partie des statistiques des tests de COVID-19», a indiqué son épouse, dont les propos ont été rapportés par le New York Daily News. Il aurait tenté de se soigner avec de l’ivermectine – une drogue antiparasitaire pour animaux – , de l’aspirine, de fortes doses de vitamine C et un inhalateur. 

Son décès a aussi été annoncé ce samedi. 

Dick Farrel, 65 ans  

Fervent supporteur de l’ancien président Donald Trump, Dick Farrel était animateur sur les ondes de radios conservatrices à Miami et à Palm Beach, en Floride. 

Capture d'écran

En juillet dernier, il avait dénoncé des campagnes de vaccination portées par «des gens qui vous ont menti depuis toujours sur le port du masque, l’origine du virus et les taux de décès». Il avait aussi appelé les gens à ne pas se faire vacciner. 

Il aurait cependant changé d’avis après avoir été admis à l’hôpital en raison de complications liées à la COVID-19. La maladie l’a emporté le 4 août dernier. 

Phil Valentine, 62 ans   

Personnalité bien connue de la radio conservatrice au Tennessee depuis plus de 20 ans, Phil Valentine était ouvertement sceptique face aux vaccins contre le coronavirus. 

Capture d'écran

Il avait cependant lui aussi fini par conseiller à ses auditeurs de se faire vacciner après avoir été déclaré positif au virus, disant même regretter ses prises de position contre les vaccins. 

La station de radio de Nashville SuperTalk 99,7WTN a confirmé sa mort dans un tweet samedi, après une bataille d’un mois aux soins intensifs. 

À lire aussi

Et encore plus