Ce qu’il faut savoir sur Mu, le nouveau variant inquiétant sous surveillance | 24 heures
/bref

Ce qu’il faut savoir sur Mu, le nouveau variant inquiétant sous surveillance

Image principale de l'article Un nouveau variant inquiétant sous surveillance
AFP

Plus contagieux? Résistant aux vaccins? Comparable au variant Delta? L’Organisation mondiale de la santé (OMS) surveille un nouveau variant du coronavirus, baptisé Mu, qui a été détecté pour la première fois en Colombie. Voici ce que l'on sait jusqu'à maintenant sur ce nouveau variant.

• À lire aussi: Le nouveau variant Lambda a été détecté au Québec: voici ce qu'il faut savoir

• À lire aussi: Près de la moitié des nouveaux cas à Montréal liés au variant Delta

Détecté en Colombie  

Mu a été détecté pour la première fois en Colombie, en janvier dernier. 

Il est particulièrement présent en Colombie (39%) et en Équateur (13%). En dehors de ces deux pays, le variant a toutefois peu progressé: il est lié à moins de 0,1% des cas séquencés à l'échelle du monde. 

Le variant B.1.621, d’après la nomenclature scientifique, a pour l’instant été classé comme «variant à suivre», a précisé l’OMS. 

• À lire aussi: Qu'est-ce que la COVID longue? Un malade nous parle des séquelles qu’il traîne depuis 7 mois

Résiste-t-il aux vaccins?  

L'OMS précise que le variant présente des mutations qui pourraient indiquer un risque d'«échappement immunitaire» (résistance aux vaccins) et souligne que des études supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre ses caractéristiques.

Tous les virus, y compris le SARS-CoV-2 responsable de la COVID-19, mutent avec le temps. La plupart des mutations n'ont que peu ou pas d'incidence sur les propriétés du virus.

Corona Borealis - stock.adobe.co

Cependant, certaines mutations peuvent modifier les propriétés du virus et influer, par exemple, sur la facilité avec laquelle il se propage, la gravité de la maladie qu'il entraîne ou l'efficacité des vaccins, des médicaments, des outils de diagnostic ou des autres mesures sociales et de santé publique.

Quatre variants préoccupants    

L'apparition, fin 2020, de variants qui présentaient un risque accru pour la santé publique mondiale a conduit l'OMS à caractériser des variants à suivre et des variants préoccupants, afin de hiérarchiser les activités de surveillance et de recherche à l'échelle mondiale.

Actuellement, l'OMS considère que quatre variants sont préoccupants, dont les variants Alpha – présent dans 193 pays – et Delta – présent dans 170 pays –, tandis que cinq autres variants sont à suivre, dont Mu. 

La situation peut toutefois évoluer. En juillet, l'OMS surveillait le variant «Epsilon», qui circulait principalement en Californie. Or il ne figure plus dans la liste des variants «à suivre» ou «préoccupants». 

Et au Québec?  

Selon L'Institut nationale de santé publique du Québec, 99 cas du variant ont été séquencés au Québec, avec des dates de prélèvement allant du 18 mai au 10 août 2021. Le séquençage permet de déterminer le génome entier du virus pour identifier les mutations qui définissent les variants.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus