La rentrée en présentiel vous stresse? Voici quelques trucs pour surmonter votre anxiété | 24 heures
/bref

La rentrée en présentiel vous stresse? Voici quelques trucs pour surmonter votre anxiété

Image principale de l'article Voici quelques trucs pour surmonter votre anxiété
Photo Adobe Stock

Après plusieurs mois de cours à distance, la rentrée en présentiel peut provoquer de l’anxiété chez certains étudiants collégiaux et universitaires. Deux psychologues spécialistes du trouble anxieux vous donnent des conseils pour passer à travers cette rentrée.

Lâcher prise   

D'abord, il faut savoir que la rentrée fait des victimes chaque année. Mais cette fois-ci, «c’est encore pire, parce que ça fait plusieurs mois que les étudiants sont en télé-études. Ça augmente le stress, parce qu’il y a une déshabitude», remarque la psychologue Sylvie Royer. 

«C’est important de prendre une période d’ajustement», mentionne la psychologue Melissa Stern. Elle suggère de «se concentrer sur les aspects que l’on peut contrôler». Et pour le reste, c’est l’acceptation radicale: «On doit accepter qu’on ne peut pas le contrôler.»

Reprendre la routine  

Pour surmonter l’anxiété, mieux vaut être préparé, affirme Sylvie Royer. Elle propose d’«essayer d’avoir un rythme de vie plus sain au moment de la rentrée scolaire, de se coucher plus tôt et de reprendre une routine». 

Parce qu'avec les cours à distance, «même si tu avais un cours à 8h30, tu pouvais y aller en pyjama», mentionne-t-elle. Mais ce n’est plus possible. Il faut recommencer à régler le cadran plus tôt, à se rendre à l'école et à préparer ses lunchs, ce qui peut causer du stress.

Or la routine est un aspect sur lequel on peut garder le contrôle, ce qui vous permettra de mieux vous adapter au retour en classe. 

Se concentrer sur le positif    

Malgré les inquiétudes que la rentrée peut provoquer, il est primordial de se concentrer sur le positif. 

Pour que le retour en classe soit le plus agréable possible, Sylvie Royer suggère notamment aux étudiants anxieux d'aller prendre un verre avec leurs amis après les cours.  

L'enseignement en présentiel peut aussi s'avérer positif pour certaines personnes. «Beaucoup d'étudiants peuvent être plus attentifs en classe, parce qu’il n’y a pas autant de distraction [qu'à la maison]», avance Melissa Stern.  

Prendre du temps pour soi   

Même si les études reprennent, il est important de continuer à prendre du temps pour soi, lance Melissa Stern. Voir des amis, aller au gym, prendre un bain: il ne faut pas négliger les activités qui vous font du bien. 

C’est encore plus vrai pour les personnes aux prises avec de l’anxiété sociale: «Quand on revient à la maison, on peut prendre du temps pour soi si on a besoin d’être seul.»

Faire du sport  

L'activité physique est aussi un bon moyen de contrer les effets désagréables de l'anxiété. Allez donc faire un tour à la salle de sport de votre établissement scolaire ou joignez-vous à une équipe sportive. C’est bon pour le moral, mais aussi pour l’anxiété, explique Sylvie Royer.  

Rester actif, ce peut être aussi simple que d'aller se dégourdir les jambes à l’extérieur. «Le midi, on n’est pas obligé de rester entre quatre murs, insiste-t-elle. Prendre une marche, ça déstresse et ça aide à rester dans le moment présent.»

Vivre dans le moment présent  

Même si on vit une période de grande incertitude, il ne sert à rien d'essayer d'anticiper ce qui pourrait arriver d'ici la fin de la session. Il vaut mieux rester dans l’instant présent, soutient Sylvie Royer. 

De nombreuses applications proposent d'ailleurs des méthodes de respiration et de relaxation pour vous aider à revenir à l’ici et maintenant.  

Des séances de méditation guidée le matin ou le soir peuvent aussi contribuer à vous apaiser et à faire baisser l’anxiété, estime Melissa Stern. 

À lire aussi

Et encore plus