«Les employeurs ont le droit d’exiger de leurs employés qu’ils se fassent vacciner», soutient François Legault | 24 heures
/bref

«Les employeurs ont le droit d’exiger de leurs employés qu’ils se fassent vacciner», soutient François Legault

Image principale de l'article Les employeurs ont «le droit» d’exiger le vaccin
Photo Stevens LeBlanc

Les employeurs doivent tout faire pour limiter la circulation du virus et ils ont «le droit» d’exiger que leurs employés se fassent vacciner, estime François Legault.

«Je veux être clair, les employeurs ont le droit d’exiger de leurs employés qu’ils se fassent vacciner. Ils ont le droit», a lancé le premier ministre mercredi.

• À lire aussi: Le passeport vaccinal maintenant obligatoire: comment ça marche

• À lire aussi: Voici tous les lieux et les activités qui seront interdits aux non-vaccinés

Lors de la présentation du passeport vaccinal, M. Legault avait expliqué qu’il serait imposé aux activités non essentielles, comme les bars, les restaurants, et les cinémas, mais seulement pour les clients. Mais depuis, il a indiqué que des entreprises pourraient utiliser ce passeport pour filtrer leurs travailleurs, et que certains pourraient même perdre leur emploi.

Depuis une semaine, les journalistes qui souhaitent participer aux conférences de presse du gouvernement doivent d’ailleurs montrer leur preuve vaccinale. «Je pense qu’on doit s’assurer de prendre toutes les mesures nécessaires pour limiter la circulation du virus. Je pense que c’est normal qu’on s’assure que vous ayez deux doses», a dit M. Legault.

• À lire aussi: 6 choses que vous ne pouvez plus faire si vous n’êtes pas vacciné

«Dans certains emplois, il faut revenir au travail, pensons aux usines. C’est la décision de l’employeur qui va assurer la sécurité des autres employés et des clients», a-t-il dit.

Le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon a affirmé de son côté qu’il était favorable à l’usage du passeport vaccinal dans les entreprises.

Le ministre du Travail Jean Boulet, fort d’une longue expérience en droit du travail, est de son côté beaucoup plus nuancé et contredit M. Legault sur la question du congédiement. Il affirme que le statut vaccinal «ne peut pas être un facteur de discrimination à l’embauche» et ne peut pas «servir de justification pour congédier quelqu’un».

«Dans un milieu de travail où il y a une possibilité sérieuse de propagation du virus si les gens viennent travailler sans le vaccin, l’employeur pourrait imposer le vaccin. Mais ceci dit je ne lui recommanderais pas de congédier si la personne qui n’est pas vaccinée. Il y a des moyens alternatifs : l’accommoder, la réaffecter à un autre endroit où il n’y a pas de risque, et après ça il aura à décider des sanctions progressives», a expliqué le ministre.

À lire aussi

Et encore plus