La boxeuse mexicaine Jeanette Zacarias Zapata succombe à ses blessures | 24 heures
/bref

La boxeuse mexicaine Jeanette Zacarias Zapata succombe à ses blessures

Image principale de l'article Zapata succombe à ses blessures
Photo Martin Chevalier

La boxeuse mexicaine Jeanette Zacaria Zapata a succombé à ses blessures, à l’hôpital du Sacré-Cœur-de-Montréal.

La nouvelle a été confirmée par plusieurs sources, dont ESPN Deportes et DAZN Mexico, jeudi.

À peine âgée de 18 ans, l’athlète s’était rendue à Montréal pour se battre contre la Québécoise Marie-Pier Houle dans le cadre du gala de «Boxe internationale sous les étoiles», présenté le 28 août par le Groupe Yvon Michel (GYM), au Stade IGA.

Photo Martin Chevalier

La soirée a pris une tournure dramatique à la fin du quatrième round. Houle s’est vu attribuer la victoire par knock-out quand l’arbitre a mis fin au duel. Visiblement inconsciente, Zapata est restée quelques secondes debout avant de s’effondrer dans les bras de l’arbitre.

Martin Chevalier / JdeM

Quelques minutes plus tard, la pugiliste a été transportée à l’extérieur de l’arène sur une civière, puis dans une ambulance vers l’hôpital. La jeune athlète a vu son cas stabilisé le lendemain du combat, même s’il demeurait critique.

Son entraîneur, Giovanni Martinez, qui est aussi son conjoint, avait été appelé au chevet de Zapata peu après le combat. Selon Le Journal de Montréal, Yvon Michel travaillait d’arrache-pied avec le Consulat du Mexique à Montréal pour faire venir les parents de Zapata dans la métropole québécoise, afin qu’ils puissent également être au chevet de leur fille.

«Je me sens coupable même si je sais que ça fait partie des risques de notre métier, avait avoué Houle au Journal de Montréal quelques jours après le combat. Tout le monde me dit de ne pas me sentir coupable et que mon combat était propre. Je n’ai pas frappé après la cloche.»

s

«C’est un incident malheureux. Ça me met à l’envers.»

Un débat relancé

La situation survenue entre Zapata et Houle sur le ring a relancé un vieux débat quant à la boxe au Québec. Dans les jours, voire les heures suivant le combat, plusieurs personnalités du milieu ont partagé leur opinion, en commençant par Adonis Stevenson, qui a lui-même vécu un traumatisme similaire.

En décembre 2018, au terme d’un duel contre Oleksandr Gvozdyk, Stevenson avait été plongé dans un coma artificiel après avoir été victime d’un traumatisme craniocérébral grave.

«Avec ce genre d’accident là qui lui est arrivé, je vais être honnête avec elle de tout mon cœur: ça serait mieux qu’elle arrête ça», avait-il mentionné à l’Agence QMI.

Plusieurs autres personnalités du milieu, dont Yvon Michel, Marie-Ève Dicaire, Jean Pascal et même la ministre Isabelle Charest avaient emboîté le pas à Stevenson et avaient émis leur opinion sur le tragique incident.

À lire aussi

Et encore plus