Urgence climatique: voici les plans des partis en environnement | 24 heures
/environment

Urgence climatique: voici les plans des partis en environnement

Justin Trudeau (chef du Parti libéral), Yves-François Blanchet (chef du Bloc québécois), Annamie Paul (cheffe du Parti vert), Erin O’Toole (chef du Parti conservateur) et Jagmeet Singh (chef du NPD).
Illustration Julie Verville

Justin Trudeau (chef du Parti libéral), Yves-François Blanchet (chef du Bloc québécois), Annamie Paul (cheffe du Parti vert), Erin O’Toole (chef du Parti conservateur) et Jagmeet Singh (chef du NPD).

Devant l’urgence climatique, chaque parti fédéral a un plan. Le 24 heures a débroussaillé les quatre plateformes électorales disponibles jusqu’à maintenant pour connaître les principaux objectifs environnementaux des politiciens canadiens. Les voici. 

• À lire aussi: Les partis politiques sont «déconnectés» de la crise climatique

• À lire aussi: Les solutions pour sortir le Canada de l’urgence climatique existent, affirment des organismes

• À lire aussi: Le cynisme n’est pas la solution

PARTI VERT DU CANADA  

Non:  

  • À tous les nouveaux projets de pipelines  
  • À l’exploration pétrolière  
  • Aux subventions pour les combustibles fossiles  
  • À la fracturation hydraulique  
  • À la production de bitume à l’horizon 2030-2035  
  • Aux plastiques à usage unique non-essentiels    

Plus:  

  • D'investissement dans les infrastructures pour garantir l’accès à l’eau potable  
  • D’investissements dans l’économie verte  
  • D'emplois dans l’économie verte   
  • De taxes sur les biens et services nuisibles à l’environnement  
  • D’argent pour la construction d’un superordinateur climatique mondial   

Politique et économie:  

  • Hausse de la taxe carbone de 25$ la tonne par année jusqu’en 2030  
  • Réduction des émissions de GES de 60% d’ici 2030 et négatives d’ici 2050  
  • Création d’une loi sur la transition juste pour protéger les travailleurs qui dépendent du secteur des énergies fossiles  
  • Transformer l’Organisation du commerce en Organisation du commerce et du climat  
  • Garantir le droit à un environnement sain, juridiquement contraignant   

Transport et infrastructures:  

  • Interdiction de la vente de véhicules passagers à essence à compter de 2030  
  • Électricité de sources renouvelables pour tout le pays d’ici 2030  
  • Création d’un programme national de rénovation écologique des bâtiments   
  • Nouvelles constructions zéro émissions à compter de 2030  
  • Création d’un réseau national de transport de passagers zéro carbone   

Alimentation et territoire:  

  • Protéger au moins 30 % des eaux douces et des terres de chaque écosystème canadien d’ici 2030 et 50 % d’ici 2050  
  • Lancer une stratégie nationale de régénération de la biodiversité urbaine  
  • Aider les agriculteurs à abandonner le modèle industriel contrôlé par les grands groupes agroalimentaires au profit de systèmes agricoles et alimentaires locaux et régionaux  
  • Promouvoir une alimentation plus végétale et réduire la consommation d’aliments d’origine animale  

BLOC QUÉBÉCOIS  

Non:            

  • aux subventions aux énergies fossiles;      
  • à l’augmentation du transport de pétrole par train;      
  • à l’exportation du pétrole des sables bitumineux;      
  • à l’élargissement de l’oléoduc Trans Mountain;      
  • au passage d’un oléoduc/corridor énergétique à travers le Canada;      
  • à l’investissement dans le nucléaire;      
  • à la Stratégie canadienne pour l’hydrogène.           

Plus:           

  • d’investissements pour contrer l’érosion des berges;      
  • d’investissements dans l’innovation écologique;      
  • d’argent pour «sortir l’Ouest du pétrole»;      
  • d’argent pour la création d’un fonds de soutien à la transformation au Québec de l’aluminium québécois.            

Politique et économie:           

  • Modifier la Loi sur la carboneutralité pour s'assurer que le pays soit contraint d'atteindre ses objectifs (réduction entre 40% et 45% de ses émissions de GES);      
  • Projet de loi pour «empêcher l’obsolescence programmée»;      
  • Un test climat pour chaque politique fédérale nouvellement adoptée et des critères environnementaux «rigoureux» pour l’octroi de contrats publics;      
  • Péréquation verte pour les provinces qui performent mieux dans la réduction de GES;      
  • Mettre fin au prélèvement de la TPS sur les factures d’Hydro.           

Transport et infrastructures:           

  • Loi zéro émission qui obligerait les concessionnaires auto à tenir un «inventaire convenable» de véhicules électriques;      
  • Convertir 100% de la flotte automobile fédérale à l’électrique;      
  • Fin du financement fédéral dans l’automobile en Ontario pour investir dans le développement électrique au Québec;      
  • Le Bloc soutient le passage d’un train à grande fréquence (TGF) entre Québec et Toronto.           

Alimentation et territoire:           

  • Lancer une enquête sur le «potentiel copinage» entre Santé Canada et les multinationales qui commercialisent des pesticides, comme Bayer et Syngenta;      
  • Investir 300 M$ dans la recherche d’une solution de rechange aux néonicotinoïdes (insecticide);      
  • Étiquetage des produits OGM.
       

PARTI CONSERVATEUR DU CANADA  

Non           

  • au déversement d’eaux usées non traitées;      
  • à l’exportation de déchets de plastique;      
  • à la production d’électricité par le charbon;       
  • à la taxe carbone telle que promue par le gouvernement sortant, mais oui à une tarification à la pompe.           

Plus de:            

  • gaz naturel renouvelable et d’exportations de gaz naturel liquéfié;      
  • carburant faible en carbone;      
  • d’investissements dans le captage du carbone;      
  • d’argent pour établir le Fonds national de conservation des milieux humides et le Programme de partenariats relatifs à la conservation des pêches récréatives;      
  • d’investissements pour améliorer l’infrastructure de transmission électrique au Canada;      
  • développement du secteur de l’hydrogène comme alternative aux carburants forts en carbone;      
  • réacteurs modulaires (fission nucléaire);      
  • d’exportation pour la technologie nucléaire et l’uranium canadien.           

Politique et économie:           

  • Lancer un processus accéléré d’évaluation de l’impact pour les projets permettant de réduire les émissions de GES;      
  • Nommer un conseiller national sur la résilience aux catastrophes;      
  • Créer une stratégie nationale d’adaptation climatique;      
  • Créer une «tarification» carbone pour les consommateurs, qui pourra être réutilisée dans l'achat de produits et de services «verts», via un compte d’épargne personnel.           

Transport et infrastructures:           

  • «Investir immédiatement» dans des projets de transport collectif. Aucune précision sur lesquels;      
  • Exiger que 30% des véhicules légers vendus au Canada soient des véhicules à émission zéro d’ici 2030;      
  • Un milliard de dollars pour développer l’industrie du véhicule électrique;      
  • Ajouter une station de charge électrique à chaque édifice gouvernemental d’ici 2025;      
  • Possible implantation d’un tarif frontalier sur le carbone.           

Alimentation et territoire:           

  • Augmenter à 25% les objectifs de protection du territoire canadien;      
  • Exécuter un plan d’action national sur les inondations.          

NOUVEAU PARTI DÉMOCRATIQUE  

Non:            

  • aux subventions aux combustibles fossiles;      
  • au plastique à usage unique;      
  • à l'exportation de déchets de plastique.            

Plus:            

  • de produits d'acier, d'aluminium, de ciment et de bois fabriqués au Canada dans les projets d’infrastructure;      
  • de batteries, de solutions de stockage d'énergie et de carburants de remplacement produits au Canada;      
  • de véhicules électriques produits au Canada.           

Politique et économie:           

  • Modifier la Loi sur la carboneutralité et y inscrire des objectifs de réduction des GES d'au moins 50% (elles sont actuellement fixées entre 40% et 45%);      
  • Créer un comité d'urgence climatique au sein du Cabinet canadien;      
  • Enchâsser «le droit à un environnement sain» dans une Charte canadienne des droits environnementaux;      
  • S'assurer que les grandes entreprises qui reçoivent des fonds de relance visent l'objectif carboneutre.          

Transport et infrastructures:           

  • Convertir à l’électricité la flotte de véhicules du gouvernement fédéral d'ici 2025;      
  • Électrifier le transport collectif d’ici 2030;      
  • Aider les municipalités qui le souhaitent à mettre en place des réseaux de transports collectifs gratuits;      
  • Développer un réseau public d'autobus interurbains;      
  • Faire en sorte que chaque nouveau bâtiment construit soit carboneutre d’ici 2025;      
  • Le NPD soutient le passage d’un train à grande fréquence (TGF) entre Québec et Toronto;      
  • Alimenter le pays en électricité carboneutre d'ici 2030.           

Alimentation et territoire:           

  • Protéger 30% du territoire, de l’eau douce et des océans d'ici 2030;      
  • Permettre aux agriculteurs d’accéder à des outils et à des technologies à faible émission de carbone;      
  • Lancer une stratégie pancanadienne sur le gaspillage alimentaire;      
  • Créer une stratégie pancanadienne de crise afin de s’adapter aux situations météorologiques extrêmes.           

PARTI LIBÉRAL DU CANADA   

Non:          

  • aux exportations de charbon thermique après 2030;      
  • aux émissions de méthane dans les secteurs pétrolier et gazier (en 2030, ils devront avoir réduit leurs émissions de 75% sous les niveaux de 2012);      
  • Devancer de 2025 à 2023 l'engagement d’éliminer les subventions à l’industrie des combustibles fossiles.           

Plus:           

  • de taxes à payer pour l’utilisation et l’émission de carbone (hausser la taxe carbone fédérale);      
  • de batteries de voiture fabriquées au Canada;      
  • de fonds pour assurer la transition énergétique et la «diversification économique» de l’Alberta, de la Saskatchewan et de Terre-Neuve-et-Labrador;      
  • de bornes de chargement électrique (construction de 50 000 appareils);      
  • d'emballages en plastique fabriqués à l’aide de plastique recyclé (50% à partir de 2030);      
  • de systèmes de chauffage électriques, afin de mettre fin au chauffage au mazout;      
  • de parcs nationaux et de zones de protection marine (dix dans les cinq prochaines années).           

Politique et économie:           

  • Lancer un crédit d’impôt à l’investissement dans les technologies propres. Il pourrait aller jusqu’à 30%;      
  • Reconnaître «le droit à un environnement sain» dans le droit fédéral.           

Transport et infrastructures:           

  • Faire en sorte que l’ensemble des voitures vendues à partir de 2035 soient «zéro émission» et que 100% des poids lourds et moyens le soient en 2040;      
  • Investir 1,5 milliard $ dans les programmes incitatifs d’achat de véhicules sans émission;      
  • Accélérer «des projets majeurs» de transport collectif. Aucune précision sur lesquels;      
  • Construction d’un réseau électrique carboneutre d’ici 2035;      
  • Le PLC soutient le passage d’un train à grande fréquence (TGF) entre Québec et Toronto. Il réfléchit à prolonger le tracé vers London et Windsor.           

Alimentation et territoire:           

  • 1 milliard $ sur 10 ans pour protéger les lacs et rivières;      
  • Compléter la «stratégie nationale d’adaptation du Canada» d’ici la fin de 2022;      
  • Poursuivre la plantation de deux milliards d’arbres au Canada.          

À lire aussi

Et encore plus