200 journaux médicaux co-signent un texte pour dire que le réchauffement climatique est la plus grande menace à la santé humaine | 24 heures
/environment

200 journaux médicaux co-signent un texte pour dire que le réchauffement climatique est la plus grande menace à la santé humaine

Image principale de l'article 200 journaux médicaux sonnent l'alarme
Photo Fotolia

Plus de 200 journaux médicaux de partout dans le monde font une sortie concertée sans précédent dans une lettre ouverte qui appelle les gouvernements à des actions urgentes pour limiter le réchauffement climatique, protéger la biodiversité et la santé humaine. The Lancet, The New England Medical Journal, The British Medical Journal, The Pharmaceutical Journal: les journaux médicaux les plus respectés dans le monde lancent un cri d’alarme.  

• À lire aussi: L'élection de la dernière chance: les partis fédéraux «déconnectés» de la crise climatique

• À lire aussi: Les solutions pour sortir le Canada de l’urgence climatique existent, affirment des organismes

«Nous - les éditeurs de journaux médicaux du monde – appelons à des actions urgentes pour garder le réchauffement climatique moyen sous 1,5°C, freiner la destruction de la nature et protéger la santé», peut-on lire dans cet éditorial signé par 17 éditeurs et publié dans plus de 200 journaux de partout dans le monde.

«Cette initiative est un tour de force», réagit la présidente de l'Association québécoise des médecins pour l'environnement, Dre Claudel Pétrin-Desrosiers. «Cela envoie un message très fort à l'approche des grandes rencontres internationales à venir, dont la COP 26, mais aussi à l'amorce des élections fédérales et municipales ici: la crise climatique doit s'imposer comme une priorité pour tous les décideurs politiques. C'est la façon la plus efficace de protéger la santé de tous», dit-elle.

Une menace à la santé humaine    

Les signataires de l'éditorial affirment qu’on ne peut pas attendre la fin de la pandémie pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre.   

La science est «sans équivoque» sur les dangers du réchauffement climatique, disent-ils. 

«Au cours des 20 dernières années, la mortalité liée à la chaleur chez les personnes de 65 ans et plus a augmenté de plus de 50%. Des températures plus élevées ont augmenté la déshydratation, les problèmes rénaux, dermatologiques, les infections tropicales, les conséquences sur la santé mentale, les complications de grossesses, les allergies, la morbidité pulmonaire et cardiaque et la mortalité», énumèrent-ils. 

L’échec répété des gouvernements à freiner le réchauffement climatique et à restaurer la nature est qualifié de «plus grande menace à la santé publique mondiale».  

• À lire aussi: Chaleur extrême: Voici quelles sont les conséquences des canicules sur la santé

Des retombées positives

Les éditeurs font aussi valoir que les changements nécessaires pour atteindre la carboneutralité auront des impacts positifs énormes sur la santé et l’économie. 

«Des emplois de qualité, moins de pollution atmosphérique, plus d’activité physique [...] Ces mesures vont aussi améliorer les déterminants sociaux et économiques de la santé», écrivent-ils. 

Une meilleure qualité de l’air, à elle seule, réaliserait des bénéfices qui compenseraient facilement les coûts de réduction des gaz à effet de serre, a d’ailleurs révélé une étude qu’ils citent.  

Cet éditorial est publié à l’approche de la Conférence des Nations Unies sur la biodiversité et de la Conférence de Glasgow sur les changements climatiques (COP26). Ses signataires appellent les gouvernements, surtout ceux des pays riches, à se concerter pour mener des changements radicaux et équitables. «Pour que 2021 soit l’année où le monde a enfin changé de trajectoire» concluent-ils.  

• À lire aussi: Urgence climatique: voici les plans des partis en environnement

• À lire aussi: Comment convaincre ses parents de l’importance de la lutte contre les changements climatiques?

À lire aussi

Et encore plus