Retour sur le 2e débat des chefs | 24 heures
/bref

Retour sur le 2e débat des chefs

Image principale de l'article Retour sur le 2e débat des chefs
CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES / AGENCE QMI

Yves-François Blanchet et Justin Trudeau se sont disputé le titre de représentant du Québec, dans un deuxième débat marqué par de vifs échanges sur les garderies subventionnées. 

• À lire aussi: Urgence climatique: voici les plans des partis en environnement

• À lire aussi: Les partis fédéraux «déconnectés» de la crise climatique

• À lire aussi: Retour sur le «Face-à-face 2021»

 M. Trudeau a tenu à se démarquer hier soir en multipliant les salves contre le chef conservateur, Erin O’Toole, et M. Blanchet, à qui il a reproché de s’arroger injustement la représentation du Québec.

«Vous n’avez pas l’unanimité sur le Québec, on est plusieurs à représenter le Québec à la Chambre des communes», a lancé le premier ministre sortant lors du second débat en français, à Gatineau.

Garderies 

ll a d’ailleurs vanté le modèle québécois des garderies, un sujet sur lequel la plateforme libérale se démarque clairement de celle des conservateurs.

On sait en effet désormais que s’il est élu, le gouvernement O’Toole annulera le transfert de 6 milliards $ promis par les libéraux à Québec pour la création de 37 000 places en garderie. Il verserait plutôt des aides directes aux familles, en particulier aux plus modestes.

«M. O’Toole ne comprend même pas le système de garderies au Québec dont on a voulu s’inspirer à travers le pays. Les familles à faible revenu ne paient déjà pas la garderie au Québec», a cinglé M. Trudeau.  

Tous contre O’Toole

Sur le sujet des garderies, le chef libéral s’est fait rappeler qu’il avait l’appui des partis d’opposition pour mettre en place son projet de garderies subventionnées, mis en péril par les présentes élections. 

Comme lors du précédent débat, M. O’Toole a répété qu’il a «un plan avec beaucoup de détails».

«J’ai un plan, j’ai un contrat une fois qu’il est signé, je vais le changer», a ironisé M. Blanchet, rappelant que les conservateurs ont ajouté une note de bas de page à leur plateforme électorale pour préciser leur position sur les armes d’assaut sans toutefois l’éclaircir.

«Là, vous pourriez utiliser le mot flou», a pointé le chef bloquiste. 

«C’est du leadership mou qu’il offre», a renchéri M. Trudeau plus tard.

En accord

Tout au long de la soirée, les chefs fédéraux se sont mutuellement accusés de baser leurs propositions sur «la pensée magique».

Ils sont paradoxalement tombés d’accord sur beaucoup d’autres enjeux clefs.

Si bien que M. Blanchet a demandé: «À ce stade-ci dans la campagne, y a-t-il des partis majeurs qui méritent une majorité?» 

Voici quelques échanges du débat:  

À lire aussi

Et encore plus